Abstract

The Scadding mine is only one of several small gold deposits and prospects in the regionally albitized Huronian metasedimentary rocks of the Sudbury – Wanapitei Lake area of Ontario. The locally brecciated, albitized and chloritized metasedimentary rocks that host the Scadding gold deposit have elevated Co, Cu, Ni, Fe, As and REE concentrations, and locally contain a wide variety of REE-rich minerals. Gold occurs as inclusions in pyrite, chalcopyrite and in chlorite. Fluid-inclusion data obtained from mineralized quartz veins indicate that gold was deposited from highly saline hydrothermal fluids (36–38 wt% NaCl) having a temperature range of 340–390°C. These fluid inclusions coexist with other, less abundant primary fluid inclusions of low salinity and comparable temperature. The lack of evidence for phase separation in the saline and dilute inclusions suggests the mixing of brines with dilute meteoric or metamorphic fluids as the possible mechanism for gold precipitation. We propose that Scadding is a modified iron oxide – copper – gold (IOCG) deposit in which Fe sulfides dominate over Fe oxides. Fluctuating Cl/S values in the hydrothermal fluids could explain the relative enrichment of the rocks in pyrite with respect to Ti-poor magnetite and hematite, both of which occur in the chlorite-rich (pyrite-poor) assemblages.

Abstract

La mine Scadding est un site minéralisé parmi plusieurs petits gisements et indices aurifères associés aux roches métasédimentaires albitisées d’âge huronien de la région de Sudbury – lac Wanapitei en Ontario. Les roches hôtes métasédimentaires du gisement, localement bréchifiées, albitisées et chloritisées, possèdent des teneurs élevées en Co, Cu, Ni, Fe, As et terres rares, et peuvent contenir une grande variété de minéraux de terres rares. L’or se trouve inclus dans la pyrite, la chalcopyrite et la chlorite. Les données obtenues sur les inclusions fluides du quartz dans les veines minéralisées montrent que l’or a été déposé à partir de saumures (36–38% NaCl, poids) à une température comprise entre 340° et 390°C. Ces inclusions fluides coexistent avec une autre population d’inclusions primaires, moins abondantes, de faible salinité quoique à une température comparable. L’absence de signes d’une séparation de phases pour expliquer les inclusions salines et diluées coexistantes fait penser qu’un mélange de saumures avec une phase fluide météorique ou métamorphique aurait plutôt causé la précipitation de l’or. Nous croyons que Scadding représente une variante du type de gisement riche en oxydes de fer – cuivre – or (IOCG) dans lequel les sulfures de fer prédominent par rapport aux oxydes de fer. Des fluctuations du rapport Cl/S dans les fluides hydrothermaux pourraient bien expliquer la présence accrue de pyrite par rapport à la magnétite à faible teneur en Ti et à l’hématite, qui sont toutes deux présentes dans les assemblages riches en chlorite et pauvres en pyrite.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.