Abstract

We document a mineral assemblage consisting of columnar and fibrous apatite associated with asbestiform amphibole and opal in a tectonic zone in a hydrothermally altered andesite near Vyšná Šebestová, in the Slánské vrchy Mountains, eastern Slovakia. The assemblage was examined by chemical and crystal-structure analysis. Apatite consists of three varieties: clear, yellow columnar fluorapatite (apatite I), surrounded and embayed by fibrous fluorapatite and chlorapatite, verging to borderline hydroxylapatite (apatite II), which is in turn intergrown with extremely finely fibrous carbonate-hydroxylapatite (apatite III). Apatite I does not reveal any departures from space group P63/m. X-ray powder-diffraction patterns of the finely fibrous apatite II, volumetrically dominant over apatite III, which could not be physically separated from each other, confirm the presence of at least two apatite phases. The Cl-rich variety of apatite II and apatite III seems to be monoclinic. Fibrous amphibole found as felt-like aggregates corresponds to tremolite. Opal occurs in the central channel of apatite I and also hosts the asbestiform tremolite. It is H2O-rich (close to 40 wt.%) and contains significant adsorbed impurities. The mineral assemblage examined is of hydrothermal origin, mostly postdating subsolidus alteration of the host volcanic rocks. Hydrothermal fluids could have promoted the mobilization of phosphorus from the andesite host. Crystallization of apatite I followed that of tremolite. Subsequently, apatite I was subject to partial dissolution, and its relics were overgrown and in part replaced by finely fibrous apatite II and III. Deposition of opal in the central channels of apatite I may have been coeval with these late generations of apatite.

Abstract

Nous décrivons un assemblage de minéraux comprenant une apatite en colonnes et en fibres associée à une amphibole fibreuse et à de l’opale dans une zone tectonisée affectant une andésite hydrothermalement altérée près de Vyšná Šebestová, dans les montagnes Slánské vrchy, dans l’est de la Slovaquie. Nous avons examiné l’assemblage par analyses chimiques et par analyse de la structure cristalline. Il y a trois variétés d’apatite, fluorapatite incolore et en colonnes jaunes (apatite I), entourée et corrodée par fluorapatite et chlorapatite fibreuses, voisines de l’hydroxylapatite (apatite II), qui à son tour montre une intercroissance avec une carbonate-hydroxylapatite à fibres très fines (apatite III). L’apatite I ne révèle aucun écart du groupe spatial P63/m. Les spectres de diffraction X sur poudres de l’apatite II fibreuse, prédominante par rapport à l’apatite III (les deux n’ont pas pu être isolées), confirment la présence d’au moins deux apatites. La variété enrichie en chlor de l’apatite II et de l’apatite III semble monoclinique. L’amphibole fibreuse, en amas feutrés, correspond à la trémolite. L’opale se trouve dans la cavité axiale de l’apatite I et sert d’hôte à la trémolite asbestiforme. Elle est riche en H2O (près de 40%, poids) et contient une quantité d’impuretés adsorbées. L’assemblage a une origine hydrothermale, et en général, elle est plus jeune que l’épisode d’altération subsolidus affectant les roches volcaniques hôtes. Les fluides responsables seraient capables de mobiliser le phosphore dans l’hôte andésitique. La cristallisation de l’apatite I a suivi la formation de la trémolite. Par la suite, l’apatite I a subi une dissolution partielle, et les restes ont été recouverts et en partie remplacés par l’apatite finement fibreuse II et III. La déposition de l’opale dans la cavité axiale de l’apatite I pourrait avoir été contemporaine de cet épisode tardif de déposition de l’apatite.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.