Abstract

Pizgrischite, (Cu,Fe)Cu14PbBi17S35, is a new mineral species named after the type locality, Piz Grisch Mountain, Val Ferrera, Graubünden, Switzerland. This sulfosalt occurs as thin, striated, metallic lead-grey blades measuring up to 1 cm in length, embedded in quartz and associated with tetrahedrite, chalcopyrite, pyrite, sphalerite, emplectite and derivatives of the aikinite–bismuthinite series. In plane-polarized light, the new species is brownish grey with no perceptible pleochroism; under crossed nicols in oil immersion, it presents a weak anisotropy with dark brown tints. Minimum and maximum reflectance values (in %) in air are: 40.7–42.15 (470 nm), 41.2–43.1 (546 nm), 41.2–43.35 (589 nm) and 40.7–43.3 (650 nm). Cleavage is perfect along {001} and well developed on {010}. Abundant polysynthetic twinning is observed on (010). The mean micro-indentation hardness is 190 kg/mm2 (Mohs hardness 3.3), and the calculated density is 6.58 g/cm3. Electron-microprobe analyses yield (wt%; mean result of seven analyses): Cu 16.48, Pb 2.10, Fe 0.77, Bi 60.70, Sb 0.35, S 19.16, Se 0.04, total 99.60. The resulting empirical chemical formula is (Cu15.24Fe0.80Pb0.60)∑16.64(Bi17.07Sb0.17)∑17.24(S35.09Se0.03)∑35.12, in accordance with the formula derived from the single-crystal refinement of the structure, (Cu,Fe)Cu14PbBi17S35. Pizgrischite is monoclinic, space group C2/m, with the following unit-cell parameters: a 35.054(2), b 3.91123(1), c 43.192(2) Å, β 96.713(4)°, V 5881.24 Å3, Z = 4. The strongest seven X-ray powder-diffraction lines [d in Å (I)(hkl)] are: 5.364(40)(6̅04), 4.080(50)(8̅05), 3.120(40)(118), 3.104(68)(3̅18), 2.759(53) (9̅11), 2.752(44)(910) and 1.956(100)(020). The crystal structure is an expanded monoclinic derivative of kupĉikite. Pizgrischite belongs to the cuprobismutite series of bismuth sulfosalts but, sensu stricto, it is not a homologue of cuprobismutite. At the type locality, pizgrischite is the result of the Alpine metamorphism under greenschist-facies conditions of pre-Tertiary hydrothermal Cu–Bi mineralization.

Abstract

La pizgrischite, (Cu,Fe)Cu14PbBi17S35, est une nouvelle espèce minérale nommée d’après son lieu de découverte dans les Alpes, le Piz Grisch, montagne située dans le Val Ferrera, canton des Grisons, Suisse. Ce sulfosel se présente en fines lames striées à l’éclat métallique gris acier et qui mesurent jusqu’à 1 cm. Ces cristaux sont inclus dans du quartz et associés à la tétraédrite, la chalcopyrite, la pyrite, la sphalérite, l’emplectite et à des sulfosels de la série aïkinite–bismuthinite. Optiquement, en lumière simplement polarisée, le nouveau minéral est brun grisâtre sans pléochroïsme visible. Sous immersion dans l’huile et en lumière doublement polarisée, il présente une faible anisotropie optique avec des teintes brun foncé. Le clivage est excellent selon {001} et bien marqué selon {010}. Les valeurs minimales et maximales du pouvoir réflecteur dans l’air, en fonction de la longueur d’onde incidente, sont (en %): 40.7–42.15 (470 nm), 41.2–43.1 (546 nm), 41.2–43.35 (589 nm) et 40.7–43.3 (650 nm). Un abondant maclage polysynthétique s’observe dans le plan (010). La dureté par micro-indentation est de 190 kg/mm2 (ce qui correspond à une dureté selon Mohs de 3.3), et la densité calculée, de 6.58. L’analyse chimique par microsonde électronique donne (en % poids; résultat moyen de sept analyses): Cu 16.48, Pb 2.10, Fe 0.77, Bi 60.70, Sb 0.35, S 19.16, Se 0.04, total 99.60. La formule chimique empirique est: (Cu15.24Fe0.80Pb0.60)∑16.64(Bi17.07Sb0.17)∑17.24(S35.09Se0.03)∑35.12 et qui correspond bien avec celle obtenue par résolution de la structure cristalline: (Cu,Fe)Cu14PbBi17S35. La pizgrischite est un sulfosel monoclinique, de groupe spatial C2/m, qui présente les paramètres réticulaires suivants: a 35.054(2), b 3.91123(1), c 43.192(2) Å, β 96.713(4)°, V 5881.24 Å3, Z = 4. Les sept raies les plus intenses du cliché de diffraction par la méthode des poudres sont [d en Å (I)(hkl)]: 5.364(40)(6̅04), 4.080(50)(8̅05), 3.120(40)(118), 3.104(68)(3̅18), 2.759(53)(9̅11), 2.752(44)(910) et 1.956(100)(020). La structure cristalline est plus fortement expansée que celle de la kupĉikite. La pizgrischite appartient à la série des sulfosels bismuthifères apparentés à la cuprobismutite; toutefois, il ne s’agit pas au sens strict d’un homologue de la cuprobismutite. Dans sa localité-type, la pizgrischite résulte du métamorphisme régional, en faciès schistes vert, d’un produit de minéralisation hydrothermale à cuivre et bismuth d’âge pré-Tertiaire.

You do not currently have access to this article.