Abstract

On the basis of characteristic assemblages, the Bastnäs-type Fe–(Cu–)REE skarn deposits in the Bergslagen mining region of south-central Sweden can be divided into two subtypes: one almost exclusively with LREE enrichment (subtype 1, mainly in the Riddarhyttan–Bastnäs area), and another showing enrichment of both LREE and Y + HREE (subtype 2, Norberg District). New data have been collected on twenty REE species including three unnamed ones, using electron-microprobe analysis, X-ray diffraction and Mössbauer spectroscopy. Cerite-(Ce) is, together with ferriallanite-(Ce), the most important REE mineral at Bastnäs, but less common at the subtype-2 deposits. Compared to other occurrences worldwide, the present samples of cerite-(Ce) are poor in Ca and enriched in Mg and F. Calcium and (REE + Y) in the samples are negatively correlated, and the upper limit for Ca is close to 1 apfu. Iron ranges from 0.01 to 0.30 apfu, and is mainly in the trivalent state. Cerite-(Ce) is a major carrier of Y (up to 3.5 wt.% Y2O3). Fluorbritholite is found only in the subtype-2 deposits, and is low in P, Na and the actinides compared to other major occurrences in the world. Significant inter- and intrasample variations in REE and Y occur, ranging from fluorbritholite-(Ce) to the unaccredited member “fluorbritholite-(Y)”. Fluorbritholite is non-stoichiometric, with Ca < 2 and (REE + Y) > 3 apfu. Västmanlandite-(Ce) is another important host for the REE in subtype 2. By means of the substitutions Mg2+ + F → Fe3+ + O2− and Mg2+ → Fe2+, it forms solid solutions with an unnamed Fe-dominant member that is found in the subtype-1 deposits. Dollaseite-(Ce), which forms a partial solid-solution series with dissakisite-(Ce), is restricted to subtype 2. Gadolinite is very rare at the subtype-1 deposits, and more widespread in the Norberg District. All samples have a significant hingganite component in solid solution (0.10–0.35 molar fraction). Single crystals are commonly zoned with respect to REE and Y, with compositions corresponding to gadolinite-(Ce), gadolinite-(Y) and an Nd-dominant member. The substantial fractionation of REE and Y on a local scale within the Bastnäs-type deposits is dependent both on crystal-chemical factors and on fluctuations in fluid composition during crystallization. The initial precipitation of REE silicates in type-1 and type-2 deposits (mainly cerite and fluorbritholite, respectively) was a reaction between relatively acidic solutions carrying major amounts of REE complexed mainly by ligands of F and Si, and dolomitic host-rocks.

Abstract

A la lumière des assemblages caractéristiques, on peut diviser les gisements de skarns à Fe–(Cu–)TR (terres rares) du type Bastnäs dans le camp minier de Bergslagen, partie centre-sud de la Suède, en deux sous-types: le sous-type 1, avec exemples surtout dans la région de Riddarhyttan–Bastnäs, montre presqu’exclusivement un enrichissement en terres rares légères, tandis que le sous-type 2, avec exemples dans le district de Norberg, montre à la fois un enrichissement dans les terres rares légères et lourdes et en yttrium. Nous présentons des données nouvelles (microsonde électronique, diffraction X et spectroscopie de Mössbauer) pour vingt espèces minérales contenant les terres rares, y compris trois sans nom. La cérite-(Ce) et la ferriallanite-(Ce) seraient les deux minéraux de TR les plus importants à Bastnäs; ils sont moins importants dans les gisements de sous-type 2. Comparés aux autres exemples ailleurs au monde, nos échantillons de cérite-(Ce) ont une faible teneur en Ca, et ils sont enrichis en Mg et F. Les teneurs en Ca et en TR + Y montrent une corrélation négative, et la limite supérieure des teneurs en Ca est proche de 1 apfu. La teneur en fer va de 0.01 à 0.30 apfu, et le fer serait surtout à l’état trivalent. La cérite-(Ce) est l’hôte principal de Y (jusqu’à 3.5% Y2O3, poids). La fluorbritholite n’est présente que dans les gisements du sous-type 2, et elle est faible en P, Na et les actinides par rapport aux exemples connus de cette espèce à l’échelle mondiale. On note des variations importantes en TR et en Y entre échantillons et à l’intérieur d’un seul échantillon; ceux-ci varient de fluorbritholite-(Ce) au pôle non homologué “fluorbritholite-(Y)”. La fluorbritholite est non-stoechiométrique, avec Ca < 2 et (TR + Y) > 3 apfu. La västmanlandite-(Ce) serait un autre hôte important des TR dans les gisements de sous-type 2. Grâce aux substitutions Mg2+ + F → Fe3+ + O2− et Mg2+ → Fe2+, elle forme une solution solide avec un membre à dominance de Fe, sans nom, dans les gisements du sous-type 1. La dollaséite-(Ce), qui forme une solution solide partielle avec la dissakisite-(Ce), n’est présente que dans les gisements du sous-type 2. La gadolinite est très rare dans les gisements du sous-type 1, et davantage répandue dans le district de Norberg. Tous les échantillons montrent une proportion importante de la composante hingganite en solution solide (fraction molaire entre 0.10 et 0.35). Les monocristaux sont généralement zonés par rapport aux TR et à Y, avec des compositions correspondant à gadolinite-(Ce), gadolinite-(Y) et un pôle ayant Nd dominant. L’enrichissement relatif local marqué en TR et en Y au sein des gisements de type Bastnäs dépend à la fois des facteurs critallochimiques et des fluctuations dans la composition de la phase fluide au cours de la cristallisation. La précipitation initiale d’un silicate de TR dans les gisements de type 1 et 2 (principalement cérite et fluorbritholite, respectivement) est due à la réaction entre des solutions relativement acides porteuses de quantités importantes de TR complexées par des ligands contenant F et Si, et des roches hôtes dolomitiques.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.