Abstract

The Mitchell Peak Granodiorite, Sierra Nevada, California, has an outcrop exposure of nearly 50% stoped blocks in its youngest intrusive phase and an estimated 20% exposure of stoped blocks throughout the entire pluton. In this pluton, stoping thus is an important process. It is an excellent locale to study the effect of stoping on the evolution of magmatic systems. Preliminary work in the Mitchell Peak area has shown a complex pattern of stoping at pluton margins, with abundant evidence for mechanical disintegration of the granodiorite blocks. Preserved blocks range in size from hundreds of meters across down to K-feldspar xenocrysts. Many stoped blocks have a sharp contact with the surrounding pluton; rare examples have a diffuse, partially melted contact. Abundant xenocrysts derived from the stoped blocks provide evidence of contamination. In addition, a variety of magmatic features concentrated along the margin of stoped blocks, such as swarms of microgranitoid enclaves, schlieren layering, aplite intrusive bodies and orbicular granodiorite, suggests that these are areas of repeated injection or pulsing of magma. We speculate that repeated injection of magma plays an important role in the mechanical and chemical breakdown of host-rock margins and of stoped blocks. Stoping may play an important role in the thermal, mechanical, and chemical contamination of magmas in arcs, and deserves further attention.

Abstract

A l’affleurement, la granodiorite de Mitchell Peak, dans la chaîne des Sierra Nevada, en Californie, montre une surface faite de presque 50% de blocs effondrés représentatifs du faciès précoce, et ailleurs dans le pluton, d’environ 20% de blocs effondrés. Dans ce pluton, l’effondrement de blocs semble un processus important. Il s’agit donc d’un endroit exceptionnel pour étudier les effets de tels affaissements dans l’évolution de systèmes magmatiques. Les travaux préliminaires portant sur la région de Mitchell Peak ont démontré un schéma complexe d’effondrements le long des bordures du pluton, avec évidence abondante témoignant de la désaggrégation mécanique des blocs de granodiorite. Les blocs conservés vont de centaines de mètres à la taille d’un xénocristal de feldspath potassique. Plusieurs blocs effondrés font preuve d’un contact franc avec le pluton qui les englobe; de rares exemples présentent le cas d’un contact flou, signe d’une fusion partielle. L’abondance de xénocristaux dérivés de blocs effondrés témoignent d’une contamination importante. De plus, une variété de phénomènes magmatiques concentrés le long de la bordure des blocs effondrés, par exemple des essaims d’enclaves microgranitiques, un rubannement en schlieren, des masses intrusives d’aplite et une texture orbiculaire de la granodiorite, fait penser qu’il s’agit d’injections répétées or d’une pulsation de magma. A notre avis, l’injection répétée de magma jouerait un rôle important dans la destruction mécanique et chimique des bordures des blocs de roche encaissante et des blocs effondrés de la paroi. Ces effondrements pourraient bien jouer un rôle important dans la contamination thermique, mécanique et chimique des magmas typiques d’arcs, et méritent ainsi une attention accrue.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.