Abstract

The South Mountain Batholith (SMB) of southwestern Nova Scotia is a peraluminous granitoid complex showing physical and chemical evidence of contamination by metasedimentary country-rocks of the Meguma Group. Some ilmenite grains in the granitic rocks are texturally and chemically similar to ilmenite grains in the country rocks, whereas other ilmenite grains in the granitic rocks appear to be texturally (more euhedral) and chemically (lower and less variable Mn contents) unique. Some rutile grains in the granitic rocks are texturally and chemically similar to rutile grains in the country rocks, whereas other rutile grains in the granitic rocks appear to be texturally (more euhedral, possible cavity-fill) and chemically (higher Nb + Ta contents, oscillatory compositional zoning) unique. In the least evolved rocks of the SMB, ilmenite is magmatic and xenocrystic in origin, with cation exchange the probable reaction causing the assimilation of the xenocrysts, whereas rutile appears to be exclusively xenocrystic, remaining as the product of incomplete dissolution. In rocks from intermediate stages of evolution of the SMB, magmatic ilmenite and rutile are more abundant than xenocrystic ilmenite and rutile. In the most evolved rocks of the SMB, magmatic and xenocrystic ilmenite are absent from the mineral assemblage, probably through a combination of a peritectic reaction and dissolution, respectively, whereas most grains of rutile appear to be largely of magmatic origin, with some xenocrystic grains remaining after incomplete cation-exchange reactions.

Abstract

Le batholite de South Mountain, situé dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, est un complexe granitique hyperalumineux comportant des évidences chimiques et physiques de contamination par les roches métasédimentaires du Groupe de Meguma. Certains grains d’ilménite dans le granite sont texturalement et chimiquement semblables aux grains d’ilménite dans les roches du groupe de Meguma, tandis que d’autres grains dans le granite semblent être texturalement (plus idiomorphes) et chimiquement (concentrations inférieures et moins variables en manganèse) uniques. Certains grains de rutile du granite sont texturalement et chimiquement semblables aux grains de rutile des roches du groupe de Meguma, tandis que d’autres grains du granite semblent être texturalement (plus idiomorphes, possiblement remplissage de cavité) et chimiquement (contenu plus élevé de Nb + Ta, zonage compositionnel oscillatoire) uniques. Dans les roches les moins évoluées du SMB, l’ilménite est d’origine magmatique et aussi un xénocristal, avec assimilation des xénocristaux probablement par échanges cationiques, tandis que le rutile semble être exclusivement un xénocristal, avec dissolution incomplète des cristaux. Dans les roches intermédiaires du SMB, l’ilménite et le rutile d’origine magmatique sont plus abondants que l’ilménite et le rutile en xénocristaux. Dans les roches les plus évoluées du SMB, l’ilménite magmatique et l’ilménite sous forme de xénocristaux sont absentes de l’assemblage minéral, probablement à cause d’une réaction péritectique et de dissolution, respectivement, tandis que la plupart des grains de rutile semblent être d’origine magmatique, avec quelques xénocristaux restant suite à des échanges cationiques avortés.

You do not currently have access to this article.