Experiments using synthetic mafic liquids of composition Fo30Di30An40 and Fo22Di58An20 (wt.%) were conducted to constrain the range of cooling regimes over which melt inclusions form in olivine crystals. In one set of experiments, batches of melt were cooled at rates of 1, 7, 10, 50, 100, and 250°C/h from superliquidus temperatures to 1350 or 1300°C, below the liquidus temperature (1450°C) of both bulk compositions. In a second set of experiments, samples were cooled at rates of 100°C/h and 250°C/h to temperatures of 1300, 1350, or 1400°C, where they were held isothermally for six hours before quenching. Melt inclusions form at cooling rates between 7°C/h and 250°C/h in experiments with no isothermal period. More abundant inclusions formed in the second set of experiments, with an isothermal period. In some cases, melt inclusions form by the simultaneous growth or oriented agglomeration of neighboring platy crystals. This mechanism is consistent with observations of linear trends of inclusions and re-entrants, as well as the composite appearance of platy crystals and long narrow re-entrants between plates.

Nous avons effectué des expériences avec bains fondus silicatés mafiques synthétiques ayant une composition Fo30Di30An40 et Fo22Di58An20 (proportions pondérales) afin d’établir les taux de refroidissement requis pour former des reliquats magmatiques dans les cristaux d’olivine. Dans une première série d’expériences, les échantillons de liquide ont été refroidis à des taux de 1, 7, 10, 50, 100, et 250°C/h à partir d’une température au dessus du liquidus (>1450°C dans les deux cas) jusqu’à 1350 ou 1300°C. Dans une deuxième série d’expériences, les échantillons ont subi un taux de refroidissement de 100°C/h et 250°C/h jusqu’à 1300, 1350, ou 1400°C, où ils ont été maintenus de façon isothermique pour six heures avant d’être trempés. Les reliquats magmatiques se forment à des taux de refroidissement entre 7°C/h et 250°C/h dans les expériences sans traitement isothermique. Les inclusions vitreuses sont plus abondantes dans la deuxième série d’expériences, avec période isothermique. Dans certains cas, les inclusions vitreuses se forment par croissance simultanée ou bien par agglomération orientée de cristaux en plaquette adjacents. Ce mécanisme concorde avec nos observations de tracés linéaires d’inclusions et de rentrants, ainsi que l’allure composite des cristaux en plaquettes et la présence de longs et étroits rentrants entre les plaquettes.

(Traduit par la Rédaction)

You do not have access to this content, please speak to your institutional administrator if you feel you should have access.