Abstract

We have re-investigated the paragenesis and mineral compositions of the emerald occurrence at the Rist mine, Hiddenite, North Carolina, in order to provide a foundation for fluid-inclusion and isotopic studies, and to examine the possible relationship between emerald and spodumene mineralization and granitic pegmatites. Beryl and chromian spodumene occur entirely within quartz veins and in open cavities that occupy brittle tensional fractures in folded metamorphic rocks. Examination of cavities reveals four assemblages characterized by a specific group of minerals; characteristic minerals in the four assemblages are calcite, amethystine quartz, spodumene and emerald. The early stage of vein development is characterized by the crystallization of massive quartz and followed largely by the precipitation of Ca–Fe–Mg carbonates. The occurrence of Be-, Li-, Ti-, and B-bearing minerals coupled with local contamination by Cr and V is largely penecontemporaneous with the formation of cavities. Late precipitation of pyrite, chabazite-Ca and graphite suggests that low temperatures and reducing conditions were prevalent during the waning stages of mineral precipitation. The presence of cogenetic high- and low-X(CO2) fluid inclusions in quartz indicates that an aqueous carbonic fluid reached a state of immiscibility during vein formation. No relationship with granitic pegmatite was observed.

Abstract

Nous avons ré-étudié la paragenèse et la composition des minéraux associés au gisement d’émeraude situé à la mine Rist, à Hiddenite, en Caroline du Nord, afin d’établir une base de données nécessaire à l’interprétation d’études des inclusions fluides et des caractéristiques isotopiques, et d’examiner les relations possibles entre la minéralisation en émeraude et en spodumène chromifère et une pegmatite granitique. Le béryl et le spodumène chromifère se présentent entièrement dans des veines de quartz et dans des cavités occupant des fissures dans les roches métamorphiques cassantes en état d’extension. Un examen des cavités révèle quatre assemblages, chacun contenant un assemblage caractéristique à dominance de calcite, quartz amethyste, spodumène ou émeraude. Au stade précoce du développement des veines, il y a eu cristallisation de quartz massif, suivie de carbonates à Ca–Fe–Mg. La cristallisation de minéraux de Be, Li, Ti, et B, avec contamination locale en Cr et V, est à peu près contemporaine de la formation de cavités. Une précipitation tardive de pyrite, chabazite-Ca et graphite montre que de faibles températures et des conditions réductrices étaient généralisées vers les stades finaux de la formation des minéraux. La présence d’inclusions fluides cogénétiques à X(CO2) élevée et faible dans le quartz indique qu’un fluide aqueux carbonaté a atteint un état d’immiscibilité pendant la formation des veines. Aucune relation n’a pu être établie avec une pegmatite granitique.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.