Abstract

The crystal structure of Ag-bearing paděraite, ideally Cu7(Ag0.33Pb1.33Bi11.33)∑13 S22, a 17.585(4), b 3.9386(9), c 28.453(7) Å, β 105.41(1)°, V 1899.8(8) Å3, space group P21/m and Z = 2, from a skarn deposit at Băiţa Bihor in Romania, has been solved by direct methods and refined to an R1 index of 7.72% for 2429 unique reflections [Fo ≥ 4σ(Fo)] measured with MoKα X-radiation on a three-circle diffractometer equipped with a CCD detector. The crystal structure of Ag-free, Cu-enriched paděraite, ideally Cu7(Cu0.33Pb1.33Bi11.33)∑13S22, a 17.573(2), b 3.9426(4), c 28.423(3) Å, β 105.525(2)°, V 1897.3(6) Å3, space group P21/m and Z = 2, from a rare-metal granitic pegmatite at Swartberg, South Africa, has been solved by direct methods and refined to an R1 index of 5.04% for 3200 unique reflections [Fo ≥ 4σ(Fo)]. In the crystal structures, there are 12 Bi sites, one Pb site, seven triangular and flat-tetrahedral Cu sites and 22 S positions. The crystal structure, in most features corresponding to that described earlier, can be represented as a intergrowth of kupčíkite-like “K slabs” and “Q slabs”, which on their own make up a structure related to nordströmite or kobellite. We provide the chemical formulae and unit cells of potential KQn homologues of paděraite, as well as of regular intergrowths of paděraite and cuprobismutite homologous series.

Abstract

Nous avons résolu la structure cristalline de la paděraite argentifère, dont la composition idéale serait Cu7(Ag0.33Pb1.33 Bi11.33)∑13S22, a 17.585(4), b 3.9386(9), c 28.453(7) Å, β 105.41(1)°, V 1899.8(8) Å3, groupe spatial P21/m et Z = 2, provenant d’un gisement de skarn à Băiţa Bihor en Roumanie, par méthodes directes, et nous l’avons affinée jusqu’à un résidu R1 de 7.72% pour 2429 réflexions uniques [Fo ≥ 4σ(Fo)] mesurées avec rayonnement MoKα et un diffractomètre à trois cercles muni d’un détecteur CCD. La structure de la paděraite riche en Cu et dépourvue de Ag, dont la composition idéale serait Cu7(Cu0.33Pb1.33 Bi11.33)∑13S22, a 17.573(2), b 3.9426(4), c 28.423(3) Å, β 105.525(2)°, V 1897.3(6) Å3, groupe spatial P21/m et Z = 2, provenant d’une pegmatite à éléments rares à Swartberg, en Afrique du Sud, a été résolue par méthodes directes et affinée jusqu’à un résidu R1 de 5.04% pour 3200 réflexions uniques [Fo ≥ 4σ(Fo)] mesurées avec rayonnement MoKα. Dans ces structures, il y a 12 sites Bi, un site Pb, sept sites Cu, soit triangulaires ou tétraédriques applatis, et 22 positions S. On peut représenter la structure, dans la plupart des aspects correspondant à celle qui est déjà connue, comme intercroissance d’un module ressemblant à la kupčíkite (plaquettes “K”) et de plaquettes “Q”. Ces dernières peuvent former leur propre structure, apparentée à la nordströmite ou à la kobellite. Nous présentons les formules chimiques et les mailles élémentaires des homologues KQn potentiels de la paděraite, de même que des intercroissances régulières de la paděraite avec la série des homologues de la cuprobismutite.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.