Abstract

Arborescent, botryoidal and reniform grains of platinum and palladium from Córrego Bom Sucesso, Serro, Minas Gerais, Brazil, were investigated by scanning electron microscopy and electron-microprobe analysis. The nuggets reach a maximum length of 2.5 mm and exhibit core-to-rim compositional zoning in platinum, palladium and mercury contents. One grain is note-worthy for a marginal halo of mercury-rich palladiferous platinum and internal vermiform lamellae enriched in mercury and gold. The mercury-rich palladiferous platinum has 10–20 wt% Hg and an empirical stoichiometry close to (Pt, Hg)2Pd. Hexagonal crystals occur in palladiferous platinum forming a peripheral zone of an arborescent grain. These crystals are compositionally analogous to stoichiometric PdPt and seem to represent an ordered phase distinct from either platinum or palladium. Most Pt–Pd grains have dissolution pits, suggesting that they are primary nuggets that have been weathered. Anatase, with or without intergrowth of gold, and Na–K–Cl-bearing aggregates postdate the Pt–Pd nuggets. Selenium is a minor alloying constituent (up to 0.3 wt%) in the Pt–Pd nuggets. The ratio S:Se is <1 and suggests fractionation of selenium from sulfur under low-temperature oxidizing conditions. Such oxidizing conditions are reflected in the Fe-poor bulk composition of the alloys. The Pt–Pd nuggets from Córrego Bom Sucesso are consistent with the observation that almost all economically important Brazilian Pd–Pt-bearing deposits associated with gold or hematite (or both) have a distinctive seleniferous signature.

Abstract

Des grains arborescents, botryoïdaux et réniformes de platine et de palladium provenant de Córrego Bom Sucesso, Serro, Minas Gerais, Brésil, ont fait l’objet d’analyses avec un microscope électronique à balayage et une microsonde électronique. Les pépites atteignent une longueur maximale de 2.5 mm et montrent une zonation du noyau à la bordure en Pt, Pd et Hg. Un grain est particulier pour son liseré de platine palladifère riche en mercure et des lamelles internes vermiformes enrichies en Hg et Au. Le liseré contient 10–20% de Hg par poids, et possède une stoechiométrie empirique proche de (Pt, Hg)2Pd. Des cristaux hexagonaux de platine palladifère forment une zone périphérique d’un grain arborescent. Ces cristaux ont une composition analogue au PtPd stoechiométrique et semblent représenter une espèce ordonnée distincte à la fois du platine ou du palladium. La plupart des grains de Pt–Pd montrent des piqûres de dissolution, qui concorderaient avec l’hypothèse qu’ils sont des pépites primaires assujetties à un lessivage. L’anatase, avec ou sans intercroissance avec l’or, et des aggrégats riches en Na–K–Cl, sont venus par la suite. Le sélénium est présent en proportions mineures (jusqu’à 0.3% par poids) dans les pépites Pt–Pd. Le rapport S:Se est <1 et semble indiquer un fractionnement du Se à partir du S en milieu oxydant à faible température. De tels milieux oxydants expliqueraient les faibles teneurs en Fe des alliages. Les pépites Pt–Pd de Córrego Bom Sucesso concordent avec l’observation que la grande majorité des indices de Pd–Pt économiquement importants au Brésil associés avec l’or ou l’hématite (ou les deux) possèdent une signature sélénifère distinctive.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.