Abstract

New investigations by optical microscopy, scanning electron microscopy (SEM) and electron-probe micro-analysis (EPMA) have been performed on samples of silver-rich, gold-poor veins from the Roşia Montană ore deposit, South Apuseni Mountains, in Romania. Common base-metal sulfides and sulfosalts consist of galena, Fe-poor sphalerite, argentiferous tetrahedrite, alabandite, pyrite and marcasite. They are intimately associated with abundant tellurides, among which hessite, altaite, sylvanite, petzite and cervelleite. An alloy of Au–Ag is subordinate, and mainly observed as micro-inclusions in hessite. A Te-rich argyrodite with a mean composition close to Ag8.04Ge0.90Te2.07S3.77 was also identified in one of the veins investigated. The Ge content of sphalerite and tetrahedrite is below the detection limit (~400 ppm). The dilemma concerning the presence or absence of tellurides in the Roşia Montană deposit is now solved; most of the ore deposits of the South Apuseni Mountains have a Te-rich signature. These results, combined with previous observations in the field and mineralogical and microthermometric studies, suggest that ore deposition at the Roşia Montană deposit evolved from an early Au-(Ag) low-sulfidation character to a late Ag–Te–(Ge–Au) intermediate-sulfidation character, and may be correlated with late magmatic pulses.

Abstract

Des échantillons provenant de veines riches en argent et pauvres en or du gisement de Roşia Montană, situé dans le Sud des monts Apuseni, en Roumanie, ont été étudiés par microscopie optique, microscopie électronique à balayage et microsonde électronique. La paragenèse métallique à galène – sphalérite – tetraédrite argentifère – alabandite – pyrite – marcasite est complétée par d’abondants tellurures, hessite, altaïte, sylvanite, petzite et cervelleïte. Un alliage Au–Ag se présente sous forme d’inclusions dans la hessite. Une variété d’argyrodite riche en Te, de composition moyenne Ag8.04Ge0.90Te2.07S3.77, a été identifiée dans l’une des veines étudiées. Les teneurs en Ge de la sphalérite et de la tétraédrite sont inférieures à 400 ppm. L’incertitude concernant la présence ou l’absence de tellurures à Roşia Montană est à présent levée. Roşia Montană partage cette caractéristique avec la plupart des gisements du sud des monts Apuseni. A l’échelle du gisement, ces résultats, combinés aux observations de terrain et aux études minéralogiques et microthermométriques précédemment réalisées, montrent une évolution des conditions de dépôt de la minéralisation d’un stade précoce à Au–(Ag) vers un stade à Ag–Te–(Ge–Au). Il y aurait eu une augmentation du degré de sulfuration du système épithermal en relation avec la poursuite de l’activité magmatique.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.