Abstract

The addition of alkali oxides to silicate glasses results in the disruption of the silicate network and the formation of non-bridging oxygen atoms and Qn species. Lithium-containing silicate glasses behave differently than other alkali-containing silicate glasses. Addition of Li2O to silicate and germanate glasses generates Q2 species at low Li contents. Furthermore, the preference for Q2 formation is enhanced in Li-germanate relative to Li-silicate glasses. The proposed mechanism for incorporation of the Li involves its bonding to pairs of non-bridging atoms of oxygen on adjacent Q2 tetrahedra, resulting in a Li coordination of 4 in a square-planar configuration.

Abstract

L’addition d’oxydes d’alcalins à la composition d’un verre silicaté cause la disruption de la trame siliceuse et la formation d’atomes d’oxygène non chevauchants, rattachés à seulement un atome de Si, et donc des espèces Qn. Les compositions de verre siliceux lithinifères se comportent différemment des verres contenant un autre alcalin. L’addition de Li2O aux compositions à base de silicate et de germanate génère des groupes Q2 à faible teneur en Li. De plus, la formation préférentielle d’un tel groupe est encore plus marquée pour les compositions à base de germanate que pour celles à base de silicate. Nous préconisons un mécanisme impliquant la liaison du Li à une paire d’atomes d’oxygène non chevauchants, faisant donc partie de groupes adjacents de tétraèdres Q2, assurant ainsi une coordinence quatre du Li, dans un agencement planaire carré. (Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.