Abstract

Chemical-element adjectival modifiers are not part of the name of a mineral species. Schaller-type adjectival modifiers, which have the endings -oan or -ian, formerly recommended by the CNMMN of the IMA, in many cases give erroneous information about the valence of an ion, and are therefore inappropriate. Instead of such modifiers, the CNMMN has now approved a proposal that chemical-element adjectival modifiers employing the chemical-element symbol or the name of the chemical element together with a descriptive term should be used. The valence (nominal numerical charge plus sign) or the numerical oxidation state may be added, if required. Authors should therefore feel free to use chemical-element adjectival modifiers that are chemically correct and that meet their particular requirements. For example, chemical-element adjectival modifiers such as “Mg-rich”, “Mg–Fe-rich”, “Fe2+-poor”, “iron(2+)-enriched”, “iron(II)-bearing”, “alkali-deficient”, “sodium-exchanged”, “Cr-doped”, or “H2O-saturated” may be used. Synthetic or hypothetical analogues of mineral species or natural analogues of mineral species unapproved by the CNMMN could be written with a chemical-element(s) suffix. The synthetic product “topaz-OH” is the OH-dominant analogue of topaz, Al2SiO4F2. The use of quotation marks around “topaz-OH” is essential to show that the name is not approved by the CNMMN and to avoid confusion with names of real mineral species, such as chabazite-Ba. A chemical-element symbol should not be used as a prefix to a name of a mineral species. However, if used in a diagram, table, or running heading owing to space limitations, then a correct version must be used in the text together with the short version in quotation marks to show that the name is not approved by the CNMMN. For example, “Al-goethite” used in a table owing to space limitations should be shown as Al-rich goethite in the text.

Abstract

Les qualificatifs indicateurs d’un élément chimique ne font pas partie du nom d’un minéral. Ceux qui ont été proposés par Schaller, se terminant en anglais par -oan ou -ian, et recommandés déjà par la Commission des Nouveaux Minéraux et des Noms de Minéraux, donnent une indication erronée à propos de la valence d’un élément, et sont donc inappropriés. A leur place, la Commission vient d’approuver l’utilisation de qualificatifs utilisant le symbole d’un élément ou le nom de l’élément avec un terme descriptif. La valence (valeur numérique nominale avec un signe) ou l’état d’oxydation numérique pourrait être ajouté si nécessaire. Les auteurs ont entière liberté de se servir de qualificatifs indiquant la composition qui sont chimiquement corrects et qui satisfont leurs propres exigeances. A titre d’exemples de qualificatifs approuvés, on peut se servir de “magnésien”, “riche en Mg–Fe”, “pauvre en Fe2+”, “enrichi en fer(2+)”, “porteur de fer(II)”, “déficitaire en alcalins”, “échangé en sodium”, “dopé au Cr”, ou “saturé en H2O”. Pour les produits synthétiques, les analogues hypothétiques d’espèces minérales ou les analogues naturels d’espèces minérales pas encore approuvées par la Commission, on peut les écrire avec le symbole d’un élément comme suffixe. Par exemple, le produit de synthèse “topaze-OH” est l’analogue à dominance de OH de la topaze. Al2SiO4F2. L’utilisation de guillemets est essentielle pour souligner l’absence de l’approbation de la Commission et pour éviter toute confusion avec les noms d’espèces véritables comme la chabazite-Ba, où le suffixe est légitime et officiel. Le symbole d’un élément ne doit pas être utilisé comme préfixe d’un nom de minéral. Toutefois, dans le cas d’une utilisation rendue nécessaire pour conserver l’espace, dans un tableau ou un diagramme, ou dans un titre courant, par exemple, il est nécessaire d’utiliser la version correcte dans le texte et la version courte entre guillemets, afin de démontrer que ce dernier n’est pas approuvé. Par exemple, l’utilisation de “Al-goethite” dans un tableau devrait être présentée comme goethite alumineuse dans le texte.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.