Abstract

The atomic arrangement of pascoite has been solved and refined to R = 0.0257 using three-dimensional data obtained with MoKα X-radiation and a CCD detector. The mineral crystallizes in space group C2/m, a 19.5859(6), b 10.1405(3), c 10.9110(3) Å, β 120.815(1)°. The atomic arrangement of pascoite was previously presented in two possible space-groups, consistent with a C2/m disordered model and a C2 ordered model. The earlier authors preferred the ordered model, but noted the ambiguity of the solution. Using CCD data and locating the hydrogen atoms allow us to assign the C2/m disordered model to the atomic arrangement. The structural unit, or anionic portion of the atomic arrangement in pascoite, is the decavanadate polyanion (V10O28)6−, similar to the decavanadate group found in hummerite and numerous synthetic vanadates. Linking the decavanadate groups together are interstitial groups, formed of the cationic group {Ca3(H2O)17}6+. All oxygen atoms in the interstitial complex occur as (H2O) groups, in contrast to the structural unit, which is devoid of hydrogen atoms. There are two distinct Ca atoms in the interstitial complex. The disorder that occurs in the coordinating oxygen atoms leads to an average coordination of Ca1O7 for the Ca1 atom, although the disordered coordinating oxygen atoms yield possible Ca1O6, Ca1O7, and Ca1O8 coordinations. The Ca2 atom, in Ca2O7 coordination, also bonds to disordered oxygen atoms. Examination of the structure of compounds with the decavanadate polyanion structural unit and with simple mono-, di-, and trivalent cations in the interstitial complex demonstrates that the sum of bonds emanating from the interstitial cations correlates with the number of (H2O) groups per cation.

Abstract

Nous avons déterminé l’agencement des atomes dans la pascoïte, et nous l’avons affiné jusqu’à un résidu R égal à 0.0257 en utilisant des données tridimensionnelles obtenues avec rayonnement MoKα et un détecteur de type CCD. Ce minéral cristallise dans le groupe spatial C2/m, a 19.5859(6), b 10.1405(3), c 10.9110(3) Å, β 120.815(1)°. L’agencement des atomes de la pascoïte était antérieurement présenté en deux groupes d’espace possibles, un modèle désordonné conforme au groupe C2/m et un modèle ordonné C2. Les auteurs antérieurs ont préféré le modèle ordonné, mais ont souligné l’ambiguïté de la solution. Avec des données CCD et la possibilité de bien situer les atomes d’hydrogène, nous avons pu conclure que le modèle désordonné C2/m est le bon. L’unité structurale, c’est-à-dire la portion anionique de la structure, est le polyanion décavanadate (V10O28)6−, que l’on retrouve dans la hummerite et de nombreux vanadates synthétiques. Ce sont les groupes interstitiels qui joignent les groupes décavanadate; ils contiennent le groupe cationique {Ca3(H2O)17}6+. Tous les atomes d’oxygène du complexe interstitiel font partie de groupes (H2O), contrairement à l’unité structurale, qui est dépourvue d’atomes d’hydrogène. Il y a deux atomes de Ca dans le complexe interstitiel. Le désordre qui affecte les atomes d’oxygène mène à une coordinence moyenne de Ca1O7 pour l’atome Ca1, quoique les atomes d’oxygène désordonnés peuvent faire partie de coordinences Ca1O6, Ca1O7, et Ca1O8. L’atome Ca2, en coordinence Ca2O7, est aussi lié à des atomes d’oxygène désordonnés. Un examen des structures de composés possédant comme unité strucurale le polyanion décavanadate et des cations mono-, bi-, et trivalents simples dans le complexe interstitiel démontre que la somme des liaisons émanant du complexe interstitiel montre une corrélation avec le nombre de groupes (H2O) par cation.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.