Abstract

The (Y,REE,U,Th)–(Nb,Ta,Ti) oxide minerals in REE-enriched granitic pegmatite and A- and I-type granites are primarily comprised of the fergusonite, samarskite, euxenite, aeschynite and pyrochlore groups. They are typically metamict and altered, and can be difficult to identify on a structural basis (XRD); consequently, examination of sample composition may be the most reliable approach to their identification. Canonical discriminant analysis can be used to discriminate among the various groups, and to assess the style and degree of alteration affecting samples. Identification of individual species should be made on the basis of previously published guidelines or, in their absence, on the basis of the “50% rule” of the IMA. Vector analysis shows that alteration typically pushes the compositions of samarskite-, euxenite- and aeschynite-group minerals in a direction that causes them to resemble pyrochlore-group minerals. For this reason, it has been historically difficult to determine the exact nature of “viethofingite”, “hjelmite” and “ampangabeite”; all are shown to be altered varieties of samarskite-group minerals. Yttrotantalite-(Y) is shown to be a member of the samarskite group, not the fergusonite group.

Abstract

Les oxydes à (Y,REE,U,Th)–(Nb,Ta,Ti) retrouvés dans les pegmatites granitiques enrichies en terres rares et dans les granites de types A et I font surtout partie des groupes fergusonite, samarskite, euxénite, aeschynite et pyrochlore. Ils sont typiquement métamictes et altérés, et peuvent donc alors être difficiles à identifier structuralement, par diffraction X; par conséquent, un examen de la composition d’un échantillon pourrait s’avérer la façon la plus fiable d’effectuer l’identification. Une analyse par discrimination canonique sert à distinguer les divers groupes, et à en évaluer le style et le degré d’altération. L’identification des espèces individuelles devrait être faite en fonction des conventions déjà dans la littérature ou de la règle dite des 50% de l’Association Internationale de Minéralogie. D’après une analyse vectorielle, l’altération déplace les compositions des minéraux des groupes samarskite, euxénite et aeschynite dans une direction qui les fait ressembler à des membres du groupe du pyrochlore. Pour cette raison, il a toujours été difficile de déterminer la nature exacte de la “viethofingite”, la “hjelmite” et la “ampangabéite”; tous seraient des variétés altérées de minéraux du groupe de la samarskite. L’yttrotantalite-(Y) ferait partie du groupe de la samarskite, et non de la fergusonite.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.