Abstract

Three small (~1 km) bodies of gneissic biotite syenite (the Stag syenite) and one larger body (~2 km) of gneissic nepheline syenite (the Cawood nepheline syenite) occur 60 km northwest of Ottawa in the Central Metasedimentary Belt (Grenville Province of Quebec) of the Canadian Precambrian Shield. The Stag syenite consists of K-feldspar, sodic plagioclase, biotite [Fe2+/(Mg + Fe2+) = 0.5], local hornblende, and conspicuous titanite, apatite, and magnetite. Its chemical composition (major and 20 trace elements) is close to that of mean terrestrial syenite. The Cawood nepheline syenite consists of K-feldspar, sodic plagioclase, nepheline (close to ideal nepheline), and combinations of hornblende, biotite [in both, Fe2+ / (Mg + Fe2+) = 0.9], and garnet, (Ca2.7Fe0.2)(Fe1.3Al0.6)Si3O12. Abundances of Mg, Sc, Y, the rare earths, Th, U, Zr, Hf, V, and Nb are very low, similar to some examples of nepheline syenite from the Bancroft area to the southwest. Following high-grade metamorphism, retrograde phaseseparation occurred in the Stag and Cawood bodies, to produce discrete crystals of K-feldspar and sodic plagioclase, as well as perthite. A model of ductile emplacement of the dome-like syenite bodies is proposed, during which microstructures, including gneissic lineations, which in two bodies are discordant with those of the surrounding rock, were largely preserved.

Abstract

Trois petits massifs (~1 km) de syénite à biotite gneissique (la syénite de Stag) et un plus gros (~2 km) de syénite néphélinique gneissique (la syénite néphélinique de Cawood) sont situés à 60 km au nordouest d’Ottawa, dans la Ceinture Métasédimentaire Centrale (Province du Grenville du Québec), partie du Bouclier Canadien, d’âge précambrien. La syénite de Stag contient l’assemblage feldspath potassique, plagioclase sodique, biotite [Fe2+ / (Mg + Fe2+) = 0.5], hornblende ici et là, et comme accessoires bien développés, titanite, apatite, et magnétite. Sa composition chimique (éléments majeurs et 20 éléments traces) se rapproche de la moyenne d’une syénite terrestre. La syénite néphélinique contient l’assemblage feldspath potassique, plagioclase sodique, néphéline (se rapprochant de la néphéline idéale), et des combinaisons de hornblende, biotite [les deux ayant Fe2+ / (Mg + Fe2+) = 0.9], et grenat, (Ca2.7Fe0.2)(Fe1.3Al0.6)Si3O12. Les abondances de Mg, Sc, Y, des terres rares, de Th, U, Zr, Hf, V, et Nb sont très faibles, semblables à certains cas de syénite néphélinique de la région de Bancroft, vers le sudouest. Suite à un événement de métamorphisme intense, les massifs ont subi une séparation de phases rétrograde, menant à la formation de grains distincts de feldspath potassique et de plagioclase sodique, associés à des grains de perthite résiduelle. Dans les massifs syénitiques, mis en place en forme de dome à l’état ductile, les linéations gneissiques sont bien préservées, quoique qu’elles sont discordantes par rapport à l’encaissant dans deux cas.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.