Abstract

The evolution of mineral assemblages, compositions and modes with pressure, temperature and bulk-rock composition were investigated in coronitic and granoblastic high-pressure granulites derived from a Labradorian anorthosite suite in the Lelukuau terrane, northeastern Grenville Province, Quebec. The textural evolution of the coronitic samples was mainly controlled by compositional gradients between former domains of olivine and plagioclase, and involved pseudomorphism of olivine by orthopyroxene and development of garnet and clinopyroxene coronas between orthopyroxene and plagioclase. The metamorphic assemblages in the granoblastic samples overprint recognizable igneous textural domains that, in contrast to the coronitic samples, lack evidence of former olivine. The sequence of mineral assemblages in the granoblastic samples was influenced by changing P and T as well as bulk-rock composition caused by the growth of porphyroblasts of zoned garnet. In samples with high Ca and high Mg#, this sequence involved: (1) growth of Ca-rich garnet porphyroblasts, kyanite and quartz at the expense of Ca-rich igneous plagioclase and development of Al-rich clinopyroxene, under high-pressure conditions; (2) subsequent growth of less calcic garnet and plagioclase at the expense of kyanite and clinopyroxene during heating and decompression, and (3) production of plagioclase and Al-poor clinopyroxene at peak-temperature conditions. Samples with low Ca and Mg# lack kyanite and are characterized by (1) development of garnet, Al-rich clinopyroxene and quartz at the expense of igneous plagioclase and clinopyroxene under high-pressure conditions, followed by (2) production of plagioclase and Al-poor clinopyroxene at peak-temperature conditions. The P–T pseudosections adequately predict the sequences of mineral assemblages and variations in mineral zoning observed in the granoblastic samples, and are consistent with chemical differences between these rocks and the coronites. The calculated P–T conditions of the thermal peak overlap in the range of 14–18 kbar and 800–900°C for most samples. Relatively fast cooling and decompression are indicated by the restricted retrograde textural overprint and preservation of mineral zoning.

Abstract

Nous avons étudié l’évolution des assemblages de minéraux, leurs compositions et leurs proportions en fonction de la pression, la température et la composition globale des granulites coronitiques et granoblastiques de pression élevée, dérivées aux dépens d’une suite anorthositique labradorienne dans le socle de Lelukuau, secteur nord-est de la Province du Grenville, au Québec. L’évolution texturale des échantillons coronitiques a surtout été régie par les gradients de composition entre les domaines d’olivine et de plagioclase, et a impliqué une pseudomorphose de l’olivine par l’orthopyroxène et le développement de couronnes de grenat et de clinopyroxène entre l’orthopyroxène et le plagioclase. Les assemblages métamorphiques des échantillons granoblastiques oblitèrent les domaines texturaux ignés reconnaissables, qui semblent avoir été sans olivine, à la différence des échantillons coronitiques. La séquence des assemblages de minéraux des échantillons granoblastiques a été influencée par des changements en pression et en température, aussi bien qu’en composition globale résultant de la croissance de porphyroblastes de grenat zoné. Pour les échantillons riches en Ca et à Mg# élevé, cette séquence a impliqué (1) croissance de porphyroblastes de grenat calcique, de kyanite et de quartz aux dépens du plagioclase igné calcique et le développement d’un clinopyroxène alumineux, sous conditions de pression élevée, (2) par la suite, croissance d’un grenat et d’un plagioclase moins riches en Ca aux dépens de kyanite et de clinopyroxène au cours d’un réchauffement et d’une décompression, et (3) production de plagioclase et de clinopyroxène à faible teneur en Al aux conditions de température maximale. Les échantillons à faible teneur en Ca et à faible Mg# sont dépourvus de kyanite et montrent (1) un développement de grenat, de clinopyroxène alumineux et de quartz aux dépens du plagioclase igné et du clinopyroxène sous conditions de pression élevée, suivi (2) d’une production de plagioclase et de clinopyroxène à faible teneur en Al aux conditions de température maximale. Les pseudosections P–T prédisent adéquatement les séquences des assemblages de minéraux et les variations en zonation observées dans les échantillons granoblastiques, et concordent avec les différences en composition entre ces roches et les coronites. Les conditions de P et de T calculées pour le paroxysme thermique se recroisent dans l’intervalle 14–18 kbar et 800–900°C pour la plupart des échantillons. Un refroidissement relativement rapide et une décompression semblent indiqués afin d’expliquer les effets texturaux rétrogrades limités et la conservation de la zonation des minéraux.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.