Abstract

Synchronous deformation and metamorphism at the Cannington Ag–Pb–Zn deposit, in northeastern Australia, involved a phase of Ca and Mn mobilization that accounts for the distribution of pyroxene- and garnet-bearing rocks, which were preferentially overprinted by sulfide mineralization. Garnet composition and its textural association in relation to three generations of planar fabric (S1 to S3) show that skarn-related grossular-rich garnet formed in the last garnet-stable event, D3. The D3 Cl-rich biotite in the gneiss is intergrown with garnet in veins, and within skarn rocks is continuous along strike with veins of garnet ∠pyroxmangite, hedenbergite or amphibole, which indicates a period of anhydrous through to hydrous metasomatism. Compositional maps show that infiltration extended from alteration fronts through fractures, which indicates the high permeability of S3; these maps and XGrt profiles across skarn–gneiss contacts show that there was large-scale transport of mass by infiltration and varying degrees of hydrodynamic dispersion. Precipitation of oscillatory Ca- and Mn-zoned grossular-rich garnet in veins parallel to veins filled with Cl-rich biotite, in conjunction with the distribution of biotite-filled veins across the deposit, suggest that the mass transfer during D3 may be responsible for deposit-scale Ca–Mn skarn-like zoning.

Abstract

Une déformation et une recristallisation métamorphique synchrones dans le gisement à Ag–Pb–Zn de Cannington, dans le nord-est de l’Australie, a impliqué une mobilisation de Ca et de Mn qui rend compte de la distribution de roches à pyroxène et grenat, qui sont devenues par la suite les hôtes ciblés d’une minéralisation en sulfures. La composition et l’association texturale du grenat aux trois générations de foliation (S1 à S3) montrent que le grenat lié à la formation du skarn, riche en grossulaire, s’est formé lors du dernier épisode de déformation où le grenat était stable, D3. La biotite de la génération D3 dans le gneiss, riche en Cl, montre une intercroissance avec le grenat en veines, et dans les roches du skarn, montre une continuité le long de la gneissosité avec des veines à grenat ∠ pyroxmangite, hedenbergite ou amphibole, indications d’une période de métasomatose anhydre à aqueuse. Des cartes de répartition d’éléments montrent que l’infiltration s’est propagée à partir de fronts d’altération le long de fissures, indication d’une grande perméabilité le long de S3; ces cartes et les profils de XGrt perpendiculaires aux contacts skarn–gneiss montrent qu’il y a eu transfert important de masse par infiltration et par dispersion hydrodynamique à divers degrés. D’après la précipitation de cristaux de grenat à zonation oscillatoire en Ca et Mn dans des veines parallèles aux veines remplies de biotite riche en chlore, ainsi que la distribution de telles veines de biotite de part et d’autre du gisement, le tranfert de masse au cours de l’événement D3 aurait été responsable de la zonation en Ca–Mn rappelant un skarn à l’échelle du gisement.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.