Abstract

A potentially new konderite-like sulfide of Fe, Pb, Cu, Rh, Pd, and Ir [hereafter: “Pb–(Fe)+Pd Kdr”] occurs in an intimate association with platinum-group element (PGE) thiospinel (i.e., cuprorhodsite – ferrorhodsite – cuproiridsite: Cpr) in the S-poor Kirakkajuppura PGE deposit hosted by the Penikat layered complex, Finland. The “Pb–(Fe)+Pd Kdr” (a large grain, LG: 0.15 mm in size and a rim-like grain, RG) displays thiospinel-type proportions (Cu + Fe + Pb + Ni) : (Rh + Ir + Pd + Pt + Co) : S of 1 : 2 : 4, but differs from the associated Cpr in its appearance, texture and optical properties, and also in the presence of Pb (up to 9.7 wt.%) and Pd (up to 6.4 wt.%), which are positively correlated. A relationship between the “Pb–(Fe)+Pd Kdr” and konderite from the Kondyor Uralian–Alaskan-type complex [i.e., (Cu,Ni,Fe)3Pb(Rh,Pt,Ir)8S16: hexagonal and thiospinel-derivative) likely exists. Results of multiple electron-microprobe analyses of the “Pb–(Fe)+Pd Kdr” point to coupled Pb-for-Fe and Pd-for-Rh atomic substitution mechanisms; the Fe-rich compositions of this sulfide imply the existence of an (unnamed) Fe-dominant analogue of konderite. The approximate scheme of substitution operating in the LG appears to be [Cu+ + 2 (Pb + Ni)2+] + 2 Pd2+ = 2 Fe3+ + Rh3+]. Also, variations in S could be essential in maintaining charge balance. In contrast, Cu is unlikely to be involved in the charge-balance substitution in the RG; in fact, Ni is more important than Cu in the RG. The LG and Cpr observed in a mutual intergrowth contain equal amounts of Ir, and, thus may have reached equilibrium in the distribution of Ir, whereas all Pb was selectively partitioned into the “Pb–(Fe)+Pd Kdr”. The appearance of these thiospinel- and konderite-type chalcogenides, which are uncharacteristic of layered intrusions, is related to the anomalously S-poor character of the Kirakkajuppura PGE deposit, which is similar in this respect to the Uralian–Alaskan–type complexes.

Abstract

Nous décrivons un sulfure méconnu de Fe, Pb, Cu, Rh, Pd, et Ir [ci-après: “Pb–(Fe)+Pd Kdr”], potentiellement une nouvelle espèce affiliée à la konderite trouvée en association étroite avec un thiospinelle enrichi en éléments du groupe du platine (EGP), de la série cuprorhodsite – ferrorhodsite – cuproiridsite (Cpr) dans le gisement à EGP à faible teneur en soufre de Kirakkajuppura, que renferme le complexe stratiforme de Penikat, en Finlande. Cette phase, présente surtout en deux grains, un plus gros (0.15 mm) et l’autre en bordure d’un grain de Cpr, fait preuve de proportions de cations rappelant un thiospinelle: (Cu + Fe + Pb + Ni):(Rh + Ir + Pd + Pt + Co):S égal à 1:2:4, mais s’en distingue par son apparence, sa texture rubannée et ses propriétés optiques, et aussi par la présence de Pb (jusqu’à 9.7%, poids) et Pd (jusqu’à 6.4%), dont la corrélation entre teneurs est positive. Une relation entre la phase “Pb–(Fe)+Pd Kdr” et la konderite découverte dans le complexe de Kondyor, de type Ourale–Alaska [don’t la composition est (Cu,Ni,Fe)3Pb(Rh,Pt,Ir)8S16: phase hexagonale et dérivée du thiospinelle) paraît vraisemblable. Les resultants d’analyses effectuées à la microsonde électronique semblent indiquer des substitutions couplées de Fe-par-Pb et Rh-par-Pd; les compositions riches en fer de ce sulfure laissent prévoir l’existence d’un analogue de la konderite à dominance de Fe. Le schéma de substitution dans le plus gros des grains peut se résumer ainsi: [Cu+ + 2 (Pb + Ni)2+] + 2 Pd2+ = 2 Fe3+ + Rh3+]. De plus, des variations en S pourraient s’avérer essentielles pour maintenir l’électroneutralité. En revanche, le Cu ne semble pas impliqué dans la substitution dans le moins gros des grains. En fait, le Ni serait plus important que le Cu dans ce cas. Le plus gros des grains et le thiospinelle (Cpr), observés en intercroissance, contiennent des quantités équivalentes d’iridium, et seraient donc équilibrés, mais tout le Pb est réparti sélectivement dans le “Pb–(Fe)+Pd Kdr”. La présence ici de ces chalcogénures de type thiospinelle et konderite, qui ne sont pas caractéristiques de massifs stratiformes, traduit la pauvreté en soufre des roches du gisement de Kirakkajuppura, qui ressemble de ce point de vue les complexes de type Ourale–Alaska.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.