Abstract

Oulankaite, a complex base- and precious-metal stannosulfotelluride from the Nadezhda deposit in the Lukkulaisvaara layered intrusion, northern Karelia, northwestern Russia, exhibits a considerable variation in composition. At the type locality, this unique species of platinum-group mineral (PGM) is associated with various base-metal sulfides and PGM in hydrothermally altered pods and stringers of coarse-grained to pegmatitic gabbronorite, located within a sill-like body of microgabbronorite. Covariations in contents of (Pd + Pt) and (Cu + Fe + Ag) are observed in Ag-poor oulankaite (<0.1 wt.% Ag) and in a new compositional series of argentoan oulankaite (up to 1.52 Ag atoms per formula unit, apfu: ∑atoms = 14). On the basis of the new data, we suggest a revised generalized formula for oulankaite: (Pd,Pt)5+x(Cu,Fe,Ag)4−xSnTe2S2, with 0 ≤ x < 1. The formula of the Ag-dominant analogue of oulankaite is similar: (Pd,Pt)5+x(Ag,Cu,Fe)4−xSnTe2S2, with 0 ≤ x < 1. Two different mechanisms of substitution exist in argentoan oulankaite, Ag-for-Cu and Pd-for-(Cu+Ag), whereas the composition of Ag-poor oulankaite is dominated by Pd-for-Cu substitution. Argentoan oulankaite ranges up to (Pd5.31Pt0.17)∑5.48(Ag1.52Cu1.27Fe0.63)∑3.42Sn1.03Te2.09S1.98, which is likely an unnamed species of PGM. Micro-inclusions of Cl-rich ferropargasite (up to 3.25 wt.% Cl) occur in argentoan oulankaite and Ag-poor oulankaite. The argentoan oulankaite solid-solution probably formed from microvolumes of a late-stage liquid or fluid rich in Pd, Ag, Cu, Sn, Te, and S, which is consistent with the Pd–(Pt)–Ag mineralization in the Nadezhda deposit.

Abstract

L’oulankaïte, stannosulfotellurure complexe de métaux de base et de métaux précieux provenant du gisement de Nadezhda, complexe stratiforme de Lukkulaisvaara, dans le nord de la Karélie, secteur nord-ouest de la Russie, fait preuve d’une variation importante en composition. À la localité type, cette espèce unique parmi les minéraux du groupe du platine (MGP) est associée à plusieurs sulfures de métaux de base et de MGP dans des lentilles de gabbronorite à grains grossiers, voire pegmatitiques, montrant les effets d’une altération hydrothermale, le tout à l’intérieur d’un filon-couche de microgabbronorite. Nos documentons des covariations en teneurs de (Pd + Pt) et de (Cu + Fe + Ag) dans l’oulankaïte à faible teneur en Ag (<0.1%, poids) et une nouvelle solution solide d’oulankaïte argentifère (jusqu’à 1.52 atomes de Ag par formule unitaire, apfu: ∑atomes = 14). À la lumière des données nouvelles, nous proposons une formule révisée pour décrire le pôle à faible teneur en Ag: (Pd,Pt)5+x(Cu,Fe,Ag)4−xSnTe2S2, avec 0 ≤ x < 1. La formule de l’analogue à dominance d’argent est semblable: (Pd,Pt)5+x(Ag,Cu,Fe)4−xSnTe2S2, avec 0 ≤ x < 1. Deux mécanismes différents existent dans l’oulankaïte argentifère, Ag-pour-Cu et Pd-pour-(Cu+Ag), tandis que la composition de l’oulankaïte dépourvue d’argent répond à la seule substitution Pd-pour-Cu. L’oulankaïte argentifère atteint la composition (Pd5.31Pt0.17)∑5.48 (Ag1.52Cu1.27Fe0.63)∑3.42Sn1.03Te2.09S1.98, qui serait probablement une nouvelle espèce de MGP. Des micro-inclusions de ferropargasite riche en chlore (jusqu’à 3.25% Cl, poids) sont présentes dans les deux espèces. Les membres de la nouvelle solution solide se seraient formés à partir de microvolumes d’un liquide ou fluide tardif enrichi en Pd, Ag, Cu, Sn, Te, et S, ce qui est conforme à la minéralisation en Pd–(Pt)–Ag au gisement de Nadezhda.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.