Abstract

Ansermetite, MnV2O6·4H2O, is a new mineral species from the metamorphosed synsedimentary exhalative Mn deposit of Fianel, Val Ferrera, Eastern Swiss Alps. The crystals are carmine red, transparent, with an orange streak and adamantine luster. The Mohs hardness is ~3, Dcalc = 2.49 g/cm3, Dmeas = 2.57(2) g/cm3. Ansermetite has an excellent cleavage along {110}, the prism, and an uneven fracture. It is biaxial with nmin = 1.797 and nmax = 1.856 (NaD, 22.5°C), strongly pleochroic between yellow orange (X) and ruby red (Z), and non-fluorescent. Chemically, ansermetite is near the end-member composition MnV2O6·4H2O, containing only small amounts of arsenic (0.93 wt% As2O5) and strontium (0.20 wt% SrO). Ansermetite is monoclinic, C2/c, a 13.171(2), b 10.128(1), c 6.983(1) Å, β111.572(2)°, V 866.3(2) Å3, Z = 4. The crystal structure was solved with direct methods on the basis of 701 reflections with I > 2σ(I) and refined to R1 = 7.01%. The structure is isotypic with that of synthetic CoV2O6·4H2O and MnV2O6·4H2O. It contains V5+ in distorted square pyramidal coordination with five atoms of oxygen, and Mn2+ in octahedral coordination with four atoms of oxygen and two H2O groups. The VO5 polyhedra share edges to form chains extending along [001], and linked by MnO4(H2O)2 octahedra. This arrangement results in a three-dimensional framework defining tunnels that host the two H2O groups per formula unit belonging to MnO4(H2O)2 octahedra as well and two additional free H2O groups. Ansermetite forms crystalline crusts up to ~500 μm in thickness and several square centimeters in surface filling thin open fractures cross-cutting V-rich Mn–Fe silicate–oxide ores. Ansermetite is associated to fianelite, Mn2V(V,As)O7·2H2O, Fe oxyhydroxides and silica. Ansermetite and fianelite represent the latest stage of V mobility at the Fianel deposit. Ansermetite is stable at ambient conditions, but is unstable in air and aqueous solutions at temperatures above ~50 to 85°C. Ansermetite is likely to have crystallized from near neutral to mildly acidic groundwater during the Quaternary.

Abstract

L’ansermetite, MnV2O6·4H2O, nouvelle espèce minérale, a été découverte dans le gisement de manganèse synsédimentaire exhalatif et métamorphisé de Fianel, Val Ferrera, Alpes orientales, en Suisse. Les cristaux sont rouge carmin et transparents, avec un trait orange et un éclat adamantin. La dureté de Mohs est environ 3, Dcalc = 2.49, Dmes = 2.57(2) g/cm3. L’ansermetite possède un excellent clivage le long de {110}, le prisme, et une fracture inégale. C’est un minéral biaxe avec nmin = 1.797 et nmax = 1.856 (NaD, 22.5°C), fortement pléochroïque allant du jaune orange (X) à rouge rubis (Z), et non-fluorescent. Sa composition s’approche de celle du pôle, MnV2O6·4H2O, et contient un peu d’arsenic (0.93% As2O5, poids) et de strontium (0.20% SrO). Elle est monoclinique, C2/c, a 13.171(2), b 10.128(1), c 6.983(1) Å, β 111.572(2)°, V 866.3(2) Å3, Z = 4. Nous en avons résolu la structure cristalline par méthodes directes en utilisant 701 réflexions ayant I > 2σ(I), et nous l’avons affiné jusqu’à un résidu R1 de 7.01%. La structure est isotypique de celle des composés synthétiques CoV2O6·4H2O et MnV2O6·4H2O. Elle contient V5+ avec un agencement de cinq atomes d’oxygène en pyramide carrée difforme, et le Mn2+ en coordinence octaédrique avec quatre atomes d’oxygène et deux groupes de H2O. Les polyèdres VO5 partagent des arêtes pour former des chaînes le long de [001], et elles sont interliées au moyen d’octaèdres MnO4(H2O)2. Cet agencement mène à une trame tri-dimensionnelle avec des tunnels, où logent les deux groupes de H2O par unité formulaire contribués par les octaèdres MnO4(H2O)2 ainsi que deux groupes de H2O additionnels. L’ansermetite se présente en croûtes cristallines atteignant une épaisseur de ~500 μm et plusieurs centimètres carrés tapissant de minces fentes ouvertes recoupant le minerai vanadifère à silicate et oxydes de Mn–Fe. Elle est associée à la fianelite, Mn2V(V,As)O7·2H2O, des oxyhydroxydes de fer et de la silice. L’ansermetite et la fianelite représentent le stade ultime de mobilisation de vanadium dans ce gisement. L’ansermetite est stable aux conditions ambiantes, mais est instable dans l’air et dans des solutions aqueuses à une température supérieure à l’intervalle ~50 à 85°C. Elle a probablement cristallisé à partir de l’eau phréatique neutre ou légèrement acide au cours du Quaternaire.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.