Abstract

This is the final report on the nomenclature of eudialyte-group minerals by the Eudialyte Nomenclature Subcommittee established by the Commission on New Minerals and Mineral Names of the International Mineralogical Association. This report is an updated and slightly revised version of the one that was formally accepted by the Commission. Eudialyte-group minerals are Na-rich zirconosilicates with varying amounts of the cations Ca, Fe, Mn, REE, Sr, Nb, K, Y, Ti, H and W. They are trigonal, a ≈ 14 Å, c ≈ 30 Å (rarely 60 Å), crystallizing in Rm, R3m or R3. In order to encompass most substitutions known thus far, the general formula of eudialyte (s.l.) is [N(1)N(2)N(3)N(4)N(5)]3[M(1a)M(1b)]3M(2)3M(3)M(4)Z3[Si24O72]O’4X2, X = Cl, F, OH or CO3; Z = 3. Lately, the number of minerals in this group has increased rapidly and is now approaching twenty. Three different principles of naming minerals have been tested: (i) a hierarchical system with root names modified by use of modifiers and Levinson suffixes, (ii) a unique-name system with use of modifiers with or without Levinson suffixes, and (iii) a system based on the Linnean principle used in the biological world. We conclude that a hierarchical nomenclature system does not work for eudialyte-group minerals. Such a system would be either a multi-level system that would become either very complicated and cumbersome, with disproportionately many root names, or a flatter system with fewer root names but monstrously long names with formula-like endings, e.g., eudialyte-NaNaNaNaNaCaMnNbSiF. Conventional unique names with a maximum of one cation prefix are recommended for the eudialyte-group minerals, and this prefix should refer to the M(2) site, as in ferrokentbrooksite. One anion prefix is acceptable as well. A Linnean system composed of a genus name with a species suffix, e.g., eudialyte khomyakovite, is evaluated. However, there is no tradition for binary names in mineralogy, and the system is not endorsed.

Abstract

Ceci est le rapport final portant sur la nomenclature des minéraux du groupe de l’eudialyte, rédigé par le sous-comité établi par la Commission sur les Nouveaux Minéraux et les Noms de Minéraux de l’Association Minéralogique Internationale. Il s’agit d’une version mise à jour et légèrement révisée du rapport qui a été formellement accepté par la Commission. Les minéraux du groupe de l’eudialyte sont des zirconosilicates riches en sodium, contenant des quantités variables des cations Ca, Fe, Mn, terres rares, Sr, Nb, K, Y, Ti, H et W. Leur structure est trigonale, a ≈ 14 Å, c ≈ 30 Å (rarement 60 Å), répondant au groupe spatial Rm, R3m ou R3. Afin d’expliquer la plupart des substitutions connues jusqu’à maintenant, la formule générale de l’eudialyte (s.l.) serait [N(1)N(2)N(3)N(4)N(5)]3[M(1a)M(1b)]3M(2)3M(3)M(4)Z3[Si24O72]O’4X2, X = Cl, F, OH or CO3; Z = 3. Dernièrement, nous avons vu le nombre de minéraux grandir rapidement; ils sont maintenant presque vingt. Nous avons évalué trois principes distincts de nomenclature: (i) un système hiérarchique ayant une série de racines modifiées par des qualificatifs et des suffixes de Levinson, (ii) un système fondé sur une série de noms uniques, utilisés avec un qualificatif avec ou sans suffixes de Levinson, et (iii) un système linnéen, tel qu’utilisé en biologie. Nous croyons qu’un système hiérarchique de nomenclature ne fonctionnerait pas dans le cas des minéraux du groupe de l’eudialyte. Il serait soit un système à plusieurs niveaux qui deviendrait soit très compliqué et lourd, avec un nombre de noms de racines hors de toute proportion, ou un système plus uniforme avec un nombre restreint de racines, mais avec des noms monstrueusement longs, avec une terminaison semblable à une formule, par exemple eudialyte-NaNaNaNaNaCaMnNbSiF. Nous recommandons les noms uniques conventionnels, ayant un maximum d’un préfixe pour spécifier le cation, et ce préfixe devrait porter sur l’occupant du site M(2), par exemple le cas de la ferrokentbrooksite. Un préfixe définissant l’anion prédominant serait aussi acceptable. Nous avons aussi évalué un système linnéen, composé de nom du genre et d’un suffixe pour indiquer l’espèce, par exemple eudialyte khomyakovite. Il n’y a toutefois aucune tradition de noms binaires en minéralogie, et nous ne proposons pas l’adoption d’un tel système.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.