Abstract

The archeological excavations at Cabezo Juré, near Alosno, Huelva Province, in southwestern Spain, have recently revealed the vestiges of an ancient community of workers specialized in the metallurgy of copper (Cu); they were active between 2873 and 2274 B.C. (calibrated radiocarbon age). Evidence of their metallurgical activity has been found in remains of various furnaces, as well as large quantities of slag and copper products, both worked and as raw material. The results of the archeological, geochemical, mineralogical and textural studies performed on slags found in the area show that the recovery of copper was a two-stage process. Primary fusion was obtained in furnaces at relatively high temperatures (~1200°C) with the addition of mafic rocks as a flux. Further refinement of the metal in crucibles produced slags with a mineral composition simpler than that at the furnace stage. The abundance of copper oxides in both smelting and refining slags suggests a highly inefficient metallurgical procedure, with only partial liberation of the copper from the ores.

Abstract

Les fouilles archéologiques à Cabezo Juré, près d’Alosno, province de Huelva, dans le sudouest de l’Espagne, ont révélé récemment les vestiges d’une ancienne communauté de travailleurs spécialisés dans la métallurgie du cuivre. Ces gens étaient actifs entre 2873 et 2274 avant Jésus-Christ, selon les datations calibrées au radiocarbone. L’activité métallurgique se voit dans les débris des fours de traitement de minerai, ainsi qu’une grande quantité de laitier et de produits de cuivre, soit épurés ou bien à l’état brut. Les résultats d’études archéologiques, géochimiques, minéralogiques et texturales montrent que l’extraction du cuivre se faisait en deux étapes. Il y avait d’abord une fusion primaire dans un four à température relativement élevée (~1200°C), en présence de roches mafiques utilisées comme fondant. Une épuration ultérieure du métal dans des vaisseaux en céramique produisait un laitier ayant une composition minéralogique plus simple qu’au stade primaire, dans le four. La proportion des oxydes de cuivre dans les laitiers issus des processus de traitement de minerai et d’épuration témoigne d’une extraction métallurgique très inefficace, menant à une libération partielle seulement du cuivre dans le minerai.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.