Abstract

An ouro preto (black gold) nugget from Gongo Soco, Minas Gerais, Brazil, has a mineral assemblage of hematite and gypsum hosted by Pd-bearing gold. The hematite inclusion is microfractured and stretched. Scattered on the surface of the gold is a dark-colored material that consists partially of Pd–O with relics of palladium arsenide-antimonides, compositionally close to isomertieite and mertieite-II. The Pd–O coating has considerable amounts of Cu, Fe and Hg, and a variable metal:oxygen ratio, from O-deficient to oxide-like compounds. The existence of a hydrated Pd–O compound is suggested, and its dehydration or deoxygenation at low temperatures may account for the O-deficient Pd-rich species, interpreted as a transient phase toward native palladium. Although gypsum is a common mineral in the oxidized (supergene) zones of gold deposits, the hematite–gypsum-bearing palladian gold nugget was tectonically deformed under brittle conditions and appears to be of low-temperature hydrothermal origin.

Abstract

Une pépite de ouro preto (or noir) provenant de Gongo Soco, Minas Gerais, au Brésil, contient l’assemblage hématite + gypse dans un hôte d’or palladifère. L’hématite en inclusion est microfissurée et étirée. La surface de la pépite est recouverte d’un matériau foncé qui correspond en partie à une gaine de Pd–O avec des reliques d’arséniures et d’antimoniures de palladium dont la composition ressemble à celles de isomertieïte et mertieïte-II. Cette couche à Pd–O contient des quantités importantes de Cu, Fe et Hg, et montre un rapport variable de métal à oxygène, allant de matériau déficitaire en oxygène à des composés ressemblant à des oxydes. A notre avis, il y a des indications d’un composé Pd–O hydraté, et sa déshydratation ou sa perte en oxygène à faibles températures rendrait compte des variétés riches en Pd et appauvries en O, que nous interprétons comme phases transitoires dans une progression vers le palladium natif. Quoique le gypse est un minéral répandu dans la zone oxydée (supergène) des gisements d’or, la pépite d’or palladifère à hématite–gypse a été déformée tectoniquement sous conditions cassantes, et semble avoir une origine hydrothermale à faible température.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.