Abstract

The Lodestar prospect in eastern Newfoundland contains significant concentrations of Au within sulfide-mineralized, polylithic, magmatic-hydrothermal breccias. The highest grade was 58.5 g/t Au from a grab sample of massive arsenopyrite. Selective samples of other sulfide phases in the breccia, such as pyrite, however, failed to produce any comparatively anomalous Au values. We conclude that Au at the Lodestar prospect is directly related to the arsenopyrite. Sulfide-bearing samples were investigated using a variety of analytical techniques. Recent developments of in situ laser-ablation microprobe – inductively coupled plasma – mass spectrometry (LAM–ICP-MS) techniques have provided important insights into trace-element distributions in minerals. ICP–MS analyses were undertaken to determine whether Au is distributed homogeneously in sulfides, particularly arsenopyrite, or is contained as micronuggets. The LAM–ICP–MS results demonstrate that the Lodestar arsenopyrite contains Au concentrations that attain 201 g/t. Gold is “homogeneously” (i.e., no nugget effect) contained within the structure of arsenopyrite. Other sulfide phases, such as pyrite and chalcopyrite, contain very low levels of Au. Gold contents in arsenopyrite from individual samples, and even within individual crystals, do vary, presumably related to arsenic concentrations. As gold was not observable by any of the other micro-analytical techniques, it must be chemically bound in the arsenopyrite structure, thereby classifying it as “invisible” gold.

Abstract

L’indice de Lodestar, dans la partie orientale de Terre-Neuve, contient des concentrations importantes d’or dans des brèches magmatiques-hydrothermales polymictes minéralisées en sulfures. La teneur maximale, 58.5 g/t d’or, caractérise un échantillon quelconque d’arsénopyrite massive. Les échantillons d’autres minéraux du minerai sulfuré, la pyrite, par exemple, ne montrent pas de teneurs comparables. Nous en déduisons que l’or serait directement lié à l’arsénopyrite. Les échantillons contenant des sulfures ont été étudiés avec une batterie de techniques analytiques. Les développements récents d’analyse in situ par ablation au laser avec plasma à couplage inductif et spectrométrie de masse (LAM–ICP–MS) ont mené à de nouvelles observations à propos de la distribution des éléments traces dans les minéraux. Les analyses LAM–ICP–MS ont été faites pour déterminer si l’or est distribué de façon homogène dans les sulfures, en particulier l’arsénopyrite, ou s’il se présente sous forme de micropépites. Les résultats LAM–ICP–MS démontrent que l’indice Lodestar contient des concentrations d’or atteignant 201 g/t. L’or est réparti de façon homogène dans la structure de l’arsénopyrite, sans effet de micropépites. Les autres sulfures, la pyrite et la chalcopyrite, par exemple, contiennent des teneurs en or très faibles. Les teneurs en or de l’arsénopyrite dans des échantillons individuels varient, probablement en fonction des teneurs en arsenic. Parce que nous n’avons pas pu déceler l’or par les autres techniques micro-analytiques, cet élément doit être incorporé chimiquement dans la structure; on pourrait donc le qualifier d’or “invisible”.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.