Laser-ablation quadrupole ICP–MS analyses of molybdenite samples from Preissac, Quebec, and Mokrsko, Bělčice and Kašperské Hory gold deposits in the Bohemian Massif, Czech Republic, for Re and radiogenic 187Os suggest the presence of strong zoning in Re and in 187Os/187Re values within grains. The zoning patterns indicate decoupling of daughter 187Os from parent 187Re after molybdenite crystallization. Whereas Re is not homogeneously distributed in the molybdenite grains studied, the lack of correlation between the calculated 187Os/187Re value and the Re content also reflects the mobility of 187Os within individual grains of molybdenite. Such decoupling of Re and Os could affect the accuracy of Re–Os ages if disturbed portions of molybdenite are sampled for dating by conventional isotope-dilution N–TIMS or ICP–MS techniques. The results re-emphasize the critical need for homogenization of quantities of molybdenite sufficiently large to capture the bulk Os/Re of the sample to be dated by these methods. Laser-ablation sampling, when used with a multicollector magnetic-sector ICP–MS instrument, is able to produce Re–Os ages with a precision better than 2% (1σm) from single spots in certain old and Re-rich molybdenite grains, but would be difficult to use as a dating tool given the extreme 187Os/187Re heterogeneity seen in individual grains.

Les analyses d’échantillons de molybdénite pour le Re et l’isotope radiogénique 187Os par la technique ICP–MS à quadrupole avec ablation au laser (échantillons prélevés à Preissac, Québec, et les gisements d’or à Mokrsko, Bělčice et Kašperské Hory, dans le massif bohémien, en République Tchèque), montrent la présence d’un forte zonation intragranulaire en Re et en valeurs du rapport 187Os/187Re. Une telle zonation indique un découplage de l’isotope engendré 187Os du parent 187Re après la cristallisation de la molybdénite. Tandis que le Re n’est pas réparti de façon homogène dans les cristaux de molybdénite, le manque de corrélation entre la valeur 187Os/187Re calculée et la teneur en Re illustre aussi la mobilité de l’isotope 187Os à l’intérieur des grains. Un tel découplage de Re et Os pourrait bien diminuer la justesse des ages Re–Os si des portions altérées des échantillons sont prises pour datation par méthodes conventionnelles N–TIMS avec dilution des isotopes ou bien par ICP–MS. Les résultats soulignent le besoin essentiel d’une homogénisation de quantités de molybdénite suffisamment grandes pour évaluer le rapport Os/Re global de l’échantillon à dater par ces méthodes. Un échantillonnage par ablation au laser, utilisé de concert avec un instrument ICP–MS multicollecteur à secteurs magnétiques, peut fournir des âges Re–Os avec une précision supérieure à 2% (1σm) dans le cas de prélèvements à des sites ponctuels dans certains échantillons de molybdénite assez vieux et relativement riches en Re. Par contre, il semble difficile de se servir de cette technique de datation vue l’hétérogénéité extrême en valeurs de 187Os/187Re des grains individuels.

(Traduit par la Rédaction)

You do not have access to this content, please speak to your institutional administrator if you feel you should have access.