Abstract

We have studied the nature of spots occurring in spotted slates from the Maláguide Complex, in the Betic Cordilleras of southern Spain, by optical microscopy, X-ray diffraction, electron-microprobe analysis and transmission electron microscopy. These spots developed during an episode of contact metamorphism after the Alpine regional event. They are optically and mineralogically zoned, the extent of the zones being dependent upon both the composition of the slates (or of the different bands in these) and the degree of spot development. The mineral zonation is clearly correlated with the chemical variations, as revealed by electron-microprobe analyses obtained across the spots. In the best-developed spots, an inner isotropic zone, characterized by Al enrichment relative to the slate, is followed by an intermediate quartz- or mica-rich zone showing a relative enrichment in either Si or in Si, K, and Na; an outer yellow to reddish zone shows a notable increase in Fe. TEM–AEM studies indicate that the innermost isotropic zone mainly consists of “amorphous” Si–Al or Si–Al–Fe phases that contain numerous phyllosilicate inclusions. Two main phyllosilicate associations have been identified in the spots: muscovite + berthierine ± chlorite and muscovite + biotite + chlorite. The first assemblage is characterized by the development of Al-poor oxidized berthierine, which preferentially developed in Fe-rich spots, whereas the second association is better developed in micaceous spots. Even where both assemblages coexist in a single spot, they are restricted to different microdomains. Textural features indicate that berthierine formed as a product of the reaction of both chlorite and muscovite. The first transformation occurred through disordered polytypes of chlorite and involved a notable Fe enrichment relative to the original chlorite. In contrast, formation of berthierine from muscovite occurred through a complex set of muscovite–berthierine interstratifications and intergrowths. AEM data for biotite and berthierine suggest that the availability of Fe may be an important factor controlling the formation of berthierine in spotted slate in the Maláguide complex.

Abstract

Nous avons étudié la nature des taches dans l’ardoise tachetée du complexe de Maláguide, Cordillères Bétiques du sud de l’Espagne, au moyen de la microscopie optique, de la diffraction X, des analyses à la microsonde électronique, et de la microscopie électronique par transmission. Ces taches se sont dévelopées au cours d’un épisode de métamorphisme de contact suite au métamorphisme alpin. Elles sont zonées optiquement et minéralogiquement. Le développement de ces zones dépend à la fois de la composition de l’ardoise (ou de ses différentes couches) et du degré de développement des taches. La zonation minéralogique montre une corrélation avec les variations en composition, selon les prélèvements à la microsonde électronique le long de traverses d’une bordure à l’autre des taches. Dans les taches les mieux développées, une zone isotrope intérieure montre un enrichissement en Al par rapport à l’ardoise; cette zone est entourée d’une zone intermédiaire riche en quartz ou en mica, et enrichie en Si ou en Si, K, et Na; une zone externe jaune à rougeâtre fait preuve d’un enrichissement important en Fe. Les observations effectuée au microscope électronique avec facilités analytiques montrent que la zone interne contient surtout des phases “amorphes” à Si–Al ou à Si–Al–Fe contenant une abondance d’inclusions phyllosilicatées. Nous documentons deux associations principales de phyllosilicates dans les taches: muscovite + berthierine ± chlorite et muscovite + biotite + chlorite. Dans le premier assemblage, la berthierine, oxydée et pauvre en Al, s’est développée de préférence aux endroits montrant un enrichissement en fer, tandis que la seconde association est mieux développée dans les taches micacées. Même dans les cas où les deux associations coexistent dans une même tache, elles occupent des microdomaines différents. Selon les relations texturales, la berthierine se serait formée aux dépens de soit la chlorite, soit la muscovite. La première transformation a progressée par le développement de polytypes désordonnés de la chlorite lors d’un enrichissement marqué en fer par rapport à la chlorite originelle. En revanche, la formation de la berthierine aux dépens de la muscovite s’est déroulée grâce à un assemblage complexe d’interstratifiés et d’intercroissances muscovite–berthierine. D’après les données analytiques sur la biotite et la berthierine prélevées au microscope électronique, la disponibilité de fer serait un facteur important dans la formation de la berthierine dans l’ardoise tachetée du complexe Maláguide.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.