Abstract

In September, 1998, one of the authors (WW) discovered a major occurrence of emerald in the Finlayson Lake district of southeastern Yukon. The Regal Ridge showing occurs in complexly deformed metavolcanic rocks in the Yukon–Tanana Terrane, near their contact with a mid-Cretaceous granitic pluton. The emerald crystals occur where quartz veins cut mica-rich layers in a shallowly dipping mica schist of the Upper Devonian Fire Lake mafic metavolcanic unit. At least eight such veins have been found. Most are surrounded by a much more extensive, overlapping mass of fine, dark tourmaline crystals. The tourmaline crystals are locally associated with minor amounts of scheelite, and small amounts of sulfides have been observed to occur within the quartz veins. A zone of sparse, disseminated sulfides apparently coincides with the tourmaline zone, which is surficially marked by ochreous products of oxidation. Green beryl crystals up to 4 cm in length occur in tourmaline zones and, rarely, in the quartz veins. Some of the smaller crystals, and sections of larger crystals, are of gem quality. The Cr content (average 3208 ppm) shows that it is the predominant chromophore. Fluid-inclusion data indicate that the emerald precipitated from a fluid whose maximum salinity was 3 wt.% NaCl equivalent. The oxygen isotopic composition of the emerald is highly variable (12.3 to 14.8‰), but there is little difference in corresponding δD values (−57.3 and −59.8‰, respectively), which suggests the presence of an isotopically homogeneous fluid that underwent isotopic exchange with the host rocks without achieving homogenization. The δ18O values for coexisting quartz and tourmaline from the quartz veins yield temperatures of formation of approximately 365 and 498°C. Based on fluid-inclusion isochoric data, these temperatures correspond to pressures of 1.0 to 2.5 kbar, and inferred depths of 3 to 7.7 km. The close proximity of the granite suggests that it is the source of the Be, although the Be content is low (12 and 13.2 ppm). The source of the Cr is the schist (520 ppm Cr). An 40Ar/39Ar age of 109 Ma for a mica sample from the schist could either reflect a thermal overprint age related to the event that produced the emerald crystals, or cooling following intrusion of the adjacent pluton, or both.

Abstract

En septembre 1998, un des auteurs (WW) a découvert un indice important de minéralisation en émeraude dans la région du lac Finlayson, dans le secteur sud-est du Yukon. L’indice de Regal Ridge est situé dans les roches métavolcaniques déformées de façon complexe dans le socle de Yukon–Tanana, près du contact avec un pluton granitique mis en place au crétacé moyen. Les cristaux d’émeraude se sont développés où des veines de quartz recoupent des niveaux micacés de l’unité schisteuse tardi-dévonienne de Fire Lake, mafique et à faible pendage. Au moins huit veines semblables ont été repérées. Dans la plupart des cas, les veines sont entourées d’une masse de petits cristaux enchevêtrés de tourmaline foncée. Leurs sont associés localement de petites quantités de scheelite, et, dans les veines elles-mêmes, des sulfures. Une zone de sulfures épars coïnciderait avec la zone à tourmaline, marquée par des produits d’oxydation ochres. Des cristaux de béryl vert atteignent 4 cm en longueur dans les zones à tourmaline et, dans certains cas, les veines de quartz. Certains des plus petits cristaux, et des portions des plus gros, ont une qualité gemme. La teneur en Cr (moyenne 3208 ppm) en fait le chromophore principal. Les données sur les inclusions fluides indiquent que la phase fluide responsable de la minéralisation avait une salinité maximale équivalente à 3% de NaCl. La composition isotopique de l’oxygène de l’émeraude est très variable (entre 12.3 et 14.8‰), mais sans variation comparable dans les valeurs de δD correspondantes (−57.3 et −59.8‰, respectivement), ce qui suppose une phase fluide isotopiquement homogène qui a amorcé un échange isotopique avec l’encaissant sans toutefois atteindre l’équilibre. Les valeurs de δ18O du quartz et de la tourmaline des veines de quartz indiquent une température de formation d’environ 365 et 498°C. A la lumière des données isochores des inclusions fluides, ces températures correspondraient à une pression entre 1.0 et 2.5 kbar, et donc une profondeur entre 3 et 7.7 km. La proximité du granite fait penser qu’il était la source du béryllium, quoique sa teneur en Be est assez faible (entre 12 et 13.2 ppm). La source du Cr est le schiste (520 ppm Cr). Un âge 40Ar/39Ar d’un échantillon de mica du schiste, 109 Ma, pourrait témoigner de l’âge d’un réchauffement lié à la minéralisation, ou bien un refroidissement suivant la mise en place du granite, ou les deux.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.