Abstract

The Fonte del Prete rare-element-enriched granitic pegmatite dike, located near the village of San Piero in Campo, Island of Elba, Italy, displays LCT-type geochemical features, and is genetically related to the Monte Capanne pluton. The dike is characterized by complex asymmetrical zoning, with miarolitic pockets containing primitive or highly evolved assemblages. There is a noteworthy presence of Nb and Ta oxides and complex oxides, occurring mainly in the pockets. Euxenite-(Y), polycrase-(Y), U–Bi-rich polycrase-(Y), and ferrocolumbite occur in the primitive pockets in the central part (core zone), whereas U–Bi-rich polycrase-(Y), uranopolycrase, manganocolumbite, manganotantalite, “wolframo-ixiolite”, titanowodginite and microlite are found in the evolved pockets, at the extremities of the dike. Niobian rutile and euxenite-(Y) are also found in the massive pegmatite. The crystal chemistry and properties of the Nb and Ta oxides, as revealed by X-ray-diffraction studies, permit a reconstruction of the last stages of crystallization within each environment. During the evolution of the pegmatite, a volatile-rich melt with a high content of rare elements reached saturation in aqueous vapor. Minerals of Ti, Nb, Fe, Y + HREE occur in the primitive pockets; the enrichment of Mn, Ta and W in the evolved ones led to the crystallization of minerals with high Ta/(Ta + Nb) and Mn/(Mn + Fe) values, such as manganotantalite, microlite and titanowodginite. The polycrase-(Y) is unusually enriched in Bi and U, and is zoned from a Bi-poor core to a Bi-rich rim.

Abstract

Le filon de pegmatite granitique à éléments rares de Fonte del Prete, situé près du village de San Piero in Campo, île d’Elbe, en Italie, fait preuve d’une tendance géochimique de type LCT et d’une affiliation avec le pluton de Monte Capanne. Le filon montre une zonation complexe assymétrique, avec des cavités miarolitiques contenant des assemblages plutôt primitifs ou fortement évolués. Les minéraux accessoires comprennent en particulier des oxydes de Nb et de Ta et des oxydes complexes, surtout dans les cavités. L’euxénite-(Y), la polycrase-(Y), une variété de polycrase-(Y) riche en Bi et U, et ferrocolumbite sont caractéristiques des cavités plutôt primitives de la partie centrale du filon, tandis que la polycrase-(Y) riche en Bi et U, l’uranopolycrase, la manganocolumbite, la manganotantalite, la “wolframo-ixiolite”, la titanowodginite et la microlite sont typiques des cavités plutôt évoluées, vers les terminaisons du filon. Le rutile niobifère et l’euxénite-(Y) ont aussi été trouvés dans la pegmatite massive. La cristallochimie et les propriétés des oxydes de Nb et Ta en diffraction X permettent une reconstruction des derniers stades de la cristallisation dans chaque milieu. Au cours de l’évolution de la pegmatite, un magma enrichi en phase volatile avec une teneur élevée en éléments rares a atteint la saturation en phase aqueuse. Les minéraux de Ti, Nb, Fe, Y + terres rares lourdes se sont formés dans les cavités primitives; l’enrichissement en Mn, Ta et W dans les cavités évoluées a mené à la cristallisation de minéraux ayant des valeurs élevées de Ta/(Ta + Nb) et Mn/(Mn + Fe), comme la manganotantalite, la microlite et la titanowodginite. La polycrase-(Y) montre un enrichissement inhabituel en Bi et U; les cristaux sont zonés en Bi, d’un coeur pauvre à une bordure enrichie.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.