Abstract

We have determined the crystal structure of paarite, a newly discovered 56 Å derivative of the bismuthinite–aikinite series from the metamorphosed scheelite deposit of Felbertal, Austria. Its electron-microprobe-established composition is Cu1.7Pb1.7Bi6.3S12, and the structure-derived composition is Cu1.6Pb1.6Bi6.4S12, with a 4.007(1), b 55.998(8), c 11.512(2) Å, space group Pmcn, Z = 5. The structure has been solved by direct methods and difference-Fourier syntheses, and refined to a residual value R1 of ~7.0%. The unit cell of this “fivefold derivative” contains two “bismuthinite-like” Bi4S6 ribbons and eight “krupkaite-like” CuPbBi3S6 ribbons. The fully occupied Cu sites occur in zigzag [001] rows at y = 0.15, 0.30, 0.70 and 0.85, comprising gladite-like and krupkaite-like intervals in the structure in regular 1:1 alternation. Coordination polyhedra have been analyzed using the polyhedron-distortion parameters devised recently by Balić-Žunić & Makovicky, and comparisons to the structures of salzburgite and lindströmite are given. This new derivative occurs at Felbertal both as independent grains and as a component of exsolution pairs with krupkaite.

Abstract

Nous avons déterminé la structure cristalline de la paarite, dérivé à périodicité de 56 Å nouvellement découvert de la série bismuthinite–aikinite, provenant du gisement métamorphisé de scheelite de Felbertal, en Autriche. Sa composition, telle qu’établie avec une microsonde électronique, est Cu1.7Pb1.7Bi6.3S12, tandis que du point de vue structural, sa composition serait Cu1.6Pb1.6Bi6.4S12, avec a 4.007(1), b 55.998(8), c 11.512(2) Å, groupe spatial Pmcn, Z = 5. Nous avons résolu la structure par méthodes directes et par synthèses de Fourier par différence, et l’affinement s’est fait jusqu’à un résidu R1 d’environ 7.0%. La maille élémentaire de ce dérivé à multiple de cinq contient deux rubans semblables à la bismuthinite, Bi4S6, et huit rubans de type krupkaïte, CuPbBi3S6. Les sites Cu, tous occupés, sont distribués en zigzag le long de [001] à y = 0.15, 0.30, 0.70 et 0.85, définissant ainsi des intervalles ressemblant à la gladite et à la krupkaïte dans la structure en alternance régulière 1:1. Les polyèdres autour des cations ont été analysés pour en évaluer la distorsion selon les paramètres récemment définis par Balić-Žunić et Makovicky, et nous comparons la structure à celles de la salzburgite et de la lindströmite. Ce dérivé a été découvert récemment à Felbertal sous forme de grains individuels et de lamelles d’exsolution, en coexistence avec la krupkaïte.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.