Abstract

(Ba,K)-feldspars occur with cymrite as thin layers of massive fine-grained celsian interbedded with apatite, sulfides and barite, or diseminated in the thin-bedded barite-bearing siliceous and carbonate beds ranging in thickness from 0.15 to 0.40 m in three barite deposits in Zamora, Spain. The (Ba,K)-feldspars, which include celsian, hyalophane and K-feldspar, vary from 1.3 to 96.4 mole % BaAl2Si2O8, but exhibit two discontinuities, at 8–24 and 40–92 mol.%. The associated cymrite shows 1.3–3 mol.% KAlSi3O8 in solid solution. Relict celsian has a similar K content, 1.2–2.8 mol.% KAlSi3O8. The Ba-rich feldspars may have been deposited i) as an authigenic phase, or ii) by replacement of authigenic barite during a later diagenetic or metamorphic event. Cymrite and celsian were formed under low-grade dynamothermal metamorphism that affected Paleozoic sedex barite deposits of Zamora. Fluid-inclusion studies indicate 350°–370°C and 1.5 kbars as conditions of equilibration. Those data, and the presence of vitrinite (350°C), indicate the upper limit of P–T reached. These conditions are close to the reaction curve for celsian + H2O = cymrite. The stability field of cymrite confirms that this mineral can be stable in low-P – low-T metasedimentary environments. That reaction has geobarometric and tectonothermal importance.

Abstract

Des compositions de feldspath (Ba,K) se sont développées en association avec la cymrite en couches minces de celsian massif à grains fins interstratifié avec l’apatite, des sulfures, et la barite, ou bien en disséminations dans de minces horizons siliceux et carbonatés à barite allant de 0.15 à 0.40 m en épaisseur dans trois gisements de barite dans la province de Zamora, en Espagne. Les feldspaths de (Ba,K), qui comprennent celsian, hyalophane et feldspath potassique, varient de 1.3 à 96.4% de BaAl2Si2O8 (base molaire), avec quand même deux discontinuités, à 8–24 et 40–92%. La cymrite associée contient entre 1.3 et 3% de KAlSi3O8 en solution solide. Les reliquats de celsian possèdent un teneur semblable, entre 1.2 et 2.8% de KAlSi3O8. Les feldspaths riches en Ba pourraient avoir été déposés soit comme phase authigène, soit en remplacement de la barite au cours d’un événement tardif d’origine diagénétique ou métamorphique. La cymrite et le celsian se sont formés à faible pression en milieu métamorphique affectant les gisements de barite exhalatifs paléozoïques de la région de Zamora. Les études antérieures des inclusions fluides indiquent des conditions d’équilibrage de 350°–370°C et 1.5 kbars. Ces données, ainsi que la présence de la vitrinite (350°C), témoignent des limites atteintes en termes de P et de T. Ces conditions se rapprochent des coordonnées de la réaction celsian + H2O = cymrite. La cymrite peut avoir un champ de stabilité dans des milieux métasédimentaires à faibles pressions et températures. Cette réaction aurait une importance géobarométrique et tectonothermale.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.