Abstract

Londonite, (Cs,K,Rb) Al4 Be4 (B,Be)12 O28, is the Cs-dominant analogue of rhodizite. It occurs with rhodizite at Antandrokomby, a dike of granitic pegmatite in the Manandona valley, Antsirabe region, and at Ampanivana and Antsongombato, in the Betafo region south of Mahaiza, all in Madagascar. Londonite occurs in the inner zones and in miarolitic cavities of highly evolved pegmatites rich in red tourmaline. Associated minerals include microcline, quartz, albite, tourmaline (elbaite – liddicoatite – schorl series), Cs-rich beryl, spodumene, danburite, Mn-rich fluorapatite, hambergite, microlite, manganocolumbite, manganotantalite, béhierite, and hafnian zircon, among others. Londonite occurs as equidimensional crystals a few millimeters across, and exceptionally up to 7 cm. The dominant morphology is dodecahedral {110} and rare deltoid dodecahedral {221}, modified by tristetrahedral {211}, tetrahedral {111} and very rare cube {100} faces. Crystals are colorless to white to yellow, with a white streak. The luster is vitreous. Crystals are translucent to transparent. Optically, the mineral is isotropic, with an index of refraction of 1.693. Mohs hardness is 8. It has no cleavage or parting, and is brittle with a conchoidal fracture. Its density is 3.34 g/cm3 (meas.) and 3.42 g/cm3 (calc.). Londonite is isometric with space group P4̅3 m. The cell parameters are: a 7.321 (1) Å, V 392.30 Å3, and Z = 1. The three strongest X-ray powder-diffraction lines measured for londonite [d in Å(I)(hkl)] are 2.9898(100)(211), 2.1132(70)(222), and 2.4410(50)(300,221). Electron-microprobe analyses reveal a wide range of K and Cs contents and an overall low abundance of Rb. The empirical formula based on 28 atoms of oxygen and calculated from an average of five analyses from Antandrokomby is: (Cs0.48K0.38Rb0.09Na0.03Ca0.02Mn0.01)∑1.01 (Al3.98Li0.02Fe0.01)∑4.01 Be4 [(B10.99Si0.01)∑11.00Be1]∑12.00 O28, with the proportion of B and Be fixed by stoichiometry. The mineral is named after David London, Professor of Geology and Geophysics, University of Oklahoma, in recognition of his experimental studies of evolved granitic melts and his contributions to our understanding of the origin of granitic pegmatites.

Abstract

La londonite, (Cs,K,Rb) Al4 Be4 (B,Be)12 O28, correspond au pôle césique équivalent de la rhodizite. On la trouve avec la rhodizite dans un filon de pegmatite granitique à Antandrokomby, dans la vallée de Manandona, région d’Antsirabe, de même qu’à Ampanivana et Antsongombato, dans la région de Betafo, au sud de Mahaiza, au Madagascar. La londonite se présente dans les zones internes et les cavités miarolitiques de massifs de pegmatite fortement évoluée, riche en tourmaline rouge. Lui sont associés microcline, quartz, albite, tourmaline (série elbaïte – liddicoatite – schorl), béryl césique, spodumène, danburite, fluor-apatite manganifère, hambergite, microlite, manganocolumbite, manganotantalite, béhierite, et zircon hafnifère, entre autres. Les cristaux sont équidimensionnels, quelques millimètres de taille, et atteignant jusqu’à 7 cm. Les formes dominantes sont dodécaédrique {110} et (rarement) dodécaédrique deltoïde {221}, telles que modifiées par les faces tristétraédrique {211}, tétraédrique {111} et, très rarement, cubique {100}. Les cristaux sont incolores ou blancs à jaunâtres, avec une rayure blanche. L’éclat est vitreux. Les cristaux sont translucides ou transparents. Optiquement, ils sont isotropes, avec un indice de réfraction de 1.693. La dureté de Mohs est 8. Il n’y a pas de clivage ou de plan de séparation; le minéral est cassant, avec une fracture conchoïdale. La densité est 3.34 g/cm3 (mes.) et 3.42 g/cm3 (calc.). La londonite est isométrique, groupe spatial P4̅3 m. Le paramètre réticulaire est a 7.321 (1) Å, avec V = 392.30 Å3 et Z = 1. Les trois raies les plus intenses du spectre de diffraction de la londonite [d en Å (I) (hkl)] sont 2.9898(100)(211), 2.1132(70)(222), et 2.4410(50)(300,221). Les résultats d’analyses à la microsonde électronique révèlent une série ayant des teneurs variables en K et Cs, tout en maintenant une teneur relativement faible en Rb. La formule empirique fondée sur 28 atomes d’oxygène et calculée à partir d’une moyenne des résultats de cinq analyses pour le matériau d’Antandrokomby serait: (Cs0.48K0.38Rb0.09Na0.03Ca0.02Mn0.01)∑1.01 (Al3.98Li0.02Fe0.01)∑4.01 Be4 [(B10.99 Si0.01)∑11.00Be1]∑12.00 O28, avec la proportion de B et Be fixée par stoéchiométrie. Le nom honore David London, professeur de géologie et de géophysique, Université de l’Oklahoma, et souligne ses travaux expérimentaux sur les liquides silicatés évolués et ses contributions à propos de l’origine des pegmatites granitiques.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.