Abstract

The Uitkomst Complex, a Ni–Cu–PGE–Cr-mineralized layered basic intrusion situated approximately 200 km due east of Pretoria, South Africa, hosts commercially viable magmatic base-metal sulfide deposits. The Complex has a concordant 207Pb/206Pb zircon age of 2044 ± 8 Ma, suggesting that it is coeval with the Rustenburg Layered Suite (RLS) of the Bushveld Complex. Chemical modeling, using summation and least-squares optimization techniques, provides evidence that the boninitic Bushveld B1 magma is parental to both the lower ultrabasic and upper basic layered series of the Uitkomst Complex. The layered series crystallized in two stages, i.e., a lower conduit and an upper closed-system stage. The tubular shape of the Uitkomst Complex is the result of the intersection of a near-horizontal bedding plane fault with an existing vertical fracture zone under tensional conditions. During the conduit stage, a combination of magma mixing, contamination and flow dynamics may have facilitated sulfide formation and segregation. The identification of Bushveld B1 magma as the major parental magma of the Uitkomst Complex has significance in the exploration for similarly mineralized sub-RLS intrusive bodies.

Abstract

Le complexe d’Uitkomst, situé environ 200 km à l’est de Pretoria, en Afrique du Sud, est un massif intrusif stratiforme minéralisé en Ni–Cu–PGE–Cr contenant des gîtes minéraux de métaux de base commercialement exploitables. Sa mise en place a eu lieu il y a 2044 ± 8 Ma (âge 207Pb/206Pb concordant déterminé sur zircon), et serait ainsi contemporaine de la série stratiforme de Rustenburg du complexe de Bushveld. D’après un modèle de son évolution chimique, fondé sur les bilans et une optimisation par moindres carrés, le magma parental B1 à Bushveld, d’aspect boninitique, aurait produit la série inférieure (ultrabasique) et la série supérieure (basique) du complexe d’Uitkomst. La séquence stratiforme aurait cristallisé en deux étapes, la partie inférieure dans un conduit et la partie supérieure en système fermé. L’aspect tubulaire du complexe d’Uitkomst résulterait d’une intersection d’un plan de litage sédimentaire presque horizontal avec une zone de fracture verticale sous régime d’extension. Au stade de développement du conduit, une combinaison de mélange de magmas, de contamination et d’épanchement dynamique pourrait avoir facilité la formation et la ségrégation des sulfures. La présence de la composante magmatique B1 du complexe de Bushveld comme magma parental prédominant dans le complexe d’Uitkomst aurait des implications dans les programmes d’exploration pour des massifs intrusifs semblablement minéralisés sous la séquence stratifiée de Rustenburg.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.