Abstract

Large, layered intrusions throughout the world are characterized by a remarkable paucity in economically important magmatic Ni–Cu sulfide deposits. The Sudbury intrusion in Canada is a notable exception, but sulfide ores there were formed by a unique combination of processes involving crustal melting in response to a meteorite impact. Economically important magmatic Ni–Cu sulfide deposits tend to occur in magma conduit systems. Such an environment has been documented at Noril’sk, Jinchuan, and the recently discovered Uitkomst deposit of South Africa and the Voisey’s Bay intrusion of Labrador, Canada, which are associated with the Bushveld Complex and the Nain Plutonic Suite, respectively. The enhanced ore potential of conduit systems is attributed to their specific flow environment and to the exploitation of the conduits by multiple flows of magma. Sulfides that were entrained and transported by ascending silicate magma were concentrated in the widened parts of the conduits and, at Voisey’s Bay, near the exit of the conduit into a larger chamber, owing to a decrease in the flow velocity of the magma. Further, the precipitated sulfides were upgraded by means of reaction with continued surges of undepleted magma using the same conduit. Thus, exploration for magmatic Ni–Cu sulfide ores should be redirected from layered intrusions to their associated conduit systems.

Abstract

Il est remarquable que les gros massifs stratiformes au travers le monde soient si pauvres en sulfures de Ni–Cu d’origine magmatique. Le massif intrusif de Sudbury, en Ontario, est l’exception à la règle générale, mais le minerai sulfuré y est attribuable à une combinaison unique de processus impliquant fusion massive de la croûte en réponse à un impact météoritique. C’est dans les conduits magmatiques que l’on trouve les accumulations économiques importantes de sulfures massifs Ni–Cu magmatiques. Un tel milieu a été décrit à Noril’sk, à Jinchuan, à Uitkomst, gisement récemment découvert en Afrique du Sud, et à Voisey’s Bay, intrusion sur la côte du Labrador, ces deux dernières associées au complexe de Bushveld et à la suite plutonique de Nain, respectivement. Nous attribuons le potential accru des systèmes de conduits aux spécificités du milieu de flux et à l’exploitation de tels conduits par plusieurs venues de magma. Les sulfures entrainés et transportés par les venues de magma silicaté sont concentrés dans les parties plus larges des conduits et, à Voisey’s Bay, près de la bouche du conduit où il rejoint un réservoir plus volumineux, à cause d’une diminution de la vélocité de flux du magma. De plus, les sulfures précipités ont été enrichis par la suite par réaction continue avec des venues ultérieures de magma vierge utilisant le même conduit. Il s’avère donc nécessaire de repenser les programmes d’exploration pour les gisements de Ni–Cu magmatiques, afin de cibler les conduits nourriciers des massifs stratiformes plutôt que les massifs eux-mêmes.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.