Abstract

The crystal structure of mitryaevaite, Al5(PO4)2[(P,S)O3(OH,O)]2F2(OH)2(H2O)8·6.48H2O, a secondary mineral from the alteration zone of carbonaceous, vanadium-bearing shales from northwestern Karatau Range and Zhabagly Mountains, southern Kazakhstan, has been determined from a microcrystal (8 × 10 × 65 μm) using synchrotron X-radiation. The structure was solved by direct methods and refined to R1 = 0.057 and S = 1.020 using 2111 unique observed reflections (|Fo| ≥ 4σF). The structure is triclinic, space group P1̅, a 6.918(1), b 10.127(2), c 10.296(2) Å, α 77.036(3), β 73.989(4), γ 76.272(4)°, V 663.8(2) Å3, Z = 1. The structure of mitryaevaite contains five-membered finite chains of corner-sharing (Alϕ6) octahedra. The chains are cross-linked via (PO4) tetrahedra to produce complex slabs that are parallel to the a axis, and that are in turn linked through additional (PO4) tetrahedra to form layers parallel to the (011̅) plane. The heteropolyhedral layers are linked together through hydrogen bonds to H2O groups located in the interlayer region.

Abstract

Nous avons déterminé la structure cristalline de la mitryaévaïte, Al5(PO4)2[(P,S)O3(OH,O)]2F2(OH)2(H2O)8·6.48H2O, mineral secondaire provenant d’une zone d’altération de shales carbonacées et vanadifères affleurant dans le nord-ouest de la chaîne de Karatau et des montagnes Zhabagly, dans le sud du Kazakhstan, en utilisant un microcristal (8 × 10 × 65 μm) étudié avec rayonnement synchrotron. Nous nous sommes servis des méthodes directes pour résoudre la structure, jusqu’à un résidu R1 = 0.057 et un indice de concordance S = 1.020, avec 2111 réflexions uniques observées (|Fo| ≥ 4σF). La structure est triclinique, groupe patial P1̅, a 6.918(1), b 10.127(2), c 10.296(2) Å, α 77.036(3), β 73.989(4), γ 76.272(4)°, V 663.8(2) Å3, Z = 1. La structure contient des chaînes finies à cinq membres, qui sont des octaèdres (Alϕ6) partageant des coins. Les chaînes sont liées transversalement par le biais de tétraèdres (PO4) pour produire des panneaux complexes parallèles à l’axe a; ceux-ci sont liés à leur tour par des tétraèdres additionnels pour former des feuillets parallèles au plan (011̅). Les couches hétéropolyédriques sont interconnectées avec des groupes H2O entre les feuillets par des liaisons hydrogène.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.