Abstract

The concept of trace element behavior during mantle melting, in which melt is partially retained in the residue, was introduced by Langmuir et al.(1977), but without an explicit treatment of the process. Many subsequent workers have explored possible mechanisms, using both incremental (stepped) and continuous melting; most have discussed the melting of mantle to form basalt. Because calculations with the available models do not always give identical results, and because the assumptions embodied in those models are not always clear, this paper presents a complete statement of the formalism needed for modeling the melting of simple closed and open mantle systems, and the consequences of choosing particular values for model parameters.

Abstract

Le concept du comportement d’un élément trace au cours d’une fusion du manteau dans laquelle une partie du liquide est retenue dans le résidu a été introduit par Langmuir et al.(1977), mais sans traitement explicite du processus. Plusieurs chercheurs ont par la suite étudié des mécanismes possibles, en appliquant une fusion par étapes ou bien continue; la plupart ont traité de la fusion du manteau pour donner un liquide basaltique. Les calculs avec les modèles disponibles ne donnent pas toujours les mêmes réponses, parce que les suppositions de départ implicites ne sont pas toujours clairement exprimées. Cet article contient une expression complète du formalisme requis pour construire un modèle de fusion simple du manteau, soit en système ouvert ou fermé, et des conséquences d’un choix de valeurs particulières des paramètres du modèle.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.