Abstract

The petalite-subtype Tanco granitic pegmatite, southeastern Manitoba, intrudes an amphibolite (metagabbro), which is metasomatically altered to tourmaline and magnesian annite close to the contact. The composition of exocontact tourmaline depends on the composition of the host rock and on the composition and amount of fluid injected from the pegmatite-forming melt into the host rock. Two compositional groups of tourmaline occur in the exocontacts at Tanco: (1) common feruvite – schorl – dravite (Ca- and Mg-rich), and (2) rare intermediate ternary tourmaline: elbaite – schorl – dravite (Na-, Al- and Li-rich). The Ca, Mg and Ti contents of group-1 tourmaline increase with distance from the contact between the pegmatite and the host rock. Group-1 and -2 tourmalines crystallize as a result of Na-, Al-, Li- and B-rich pegmatite-derived fluids infiltrating the Ca-, Mg-and Fe-rich host amphibolite, or as a chemical reaction between the pegmatite-forming melt and the host rock. The exocontact tourmaline is zoned, with a (Fe, Mg)-rich group-1 core and a Li-rich group-2 rim. Early consumption of Ca, Mg and Fe by crystallization of feruvite – schorl – dravite increased the chemical potential of Na, Al and Li in the fluid and promoted crystallization of elbaite – schorl – dravite. The rare ternary tourmaline of group 2 crystallized in the tourmaline aureole from fluids with high chemical potential of B, Al, Na and Ca, which are major constituents in tourmaline, but absent or minor in holmquistite. The influx of B-rich acidic fluids promoted crystallization of tourmaline and prevented crystallization of holmquistite.

Abstract

La pegmatite granitique de Tanco, dans le sud-est du Manitoba, du sous-type à pétalite, a été mis en place dans une amphibolite (métagabbro) altérée par métasomatose en un assemblage de tourmaline et d’annite magnésienne près du contact. La composition de la tourmaline dans l’exocontact dépend de la composition de la roche hôte et de la composition et la quantité de la phase fluide qui s’est infiltrée à partir du magma responsable de la pegmatite. Deux groupes distincts de tourmaline se trouvent dans la zone d’exocontact à Tanco: (1) feruvite – schorl – dravite (tourmaline enrichie en Ca et Mg), commune, et (2) tourmaline ternaire intermédiaire, plus rare, de type elbaïte – schorl – dravite (tourmaline enrichie en Na, Al et Li). Les teneurs de la tourmaline du premier groupe en Ca, Mg et Ti augmentent avec la distance du contact entre la roche hôte et la pegmatite. Les tourmalines des deux groupes cristallisent suite à l’introduction de fluides porteurs de Na, Al, Li et B dérivés de la pegmatite dans la roche hôte riche en Ca, Mg et Fe, ou bien à une réaction chimique entre le magma et l’encaissant. La tourmaline de l’exocontact est zonée, avec un noyau riche en Fe et Mg, et donc du groupe 1, entouré d’une bordure riche en Li, et donc du groupe 2. L’élimination précoce de Ca, Mg et Fe par cristallisation de tourmaline de type feruvite – schorl – dravite augmenta localement le potentiel chimique de Na, Al et Li dans la phase fluide et a provoqué la cristallisation d’une tourmaline de type elbaïte – schorl – dravite. La tourmaline plus rare du groupe 2 a cristallisé dans l’auréole là où il y avait un potentiel élevé de B, Al, Na et Ca dans la phase fluide; ces éléments constituent des éléments majeurs dans la tourmaline, mais sont absents ou accessoires dans la holmquistite. L’infiltration de fluides borifères acides est responsable de la cristallisation de la tourmaline au détriment de la holmquistite.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.