Abstract

PGE and base-metal alloy minerals from podiform chromitites of the Luobusa ophiolite, southern Tibet include Os–Ir, Os–Ir–Ru, Pt–Fe, Ir–Ni–Fe, Fe–Ni–Cr, and Fe–Co with highly variable compositions. Small amounts of diamond, graphite, SiC, an unnamed chromium carbide, iron silicide (Fe–Si), and native Fe, Ni, Cr, Au, Cu and Si also are present. The alloys and native elements were recovered primarily from heavy-mineral separates of the chromitites, but some are included in, or attached to, magnesiochromite grains. They are mostly subhedral to anhedral and range in size from about 0.05 to 0.5 mm. Some grains have euhedral crystal forms and others have round shapes, suggestive of melt droplets. Fe–Ni-bearing, Ru-rich PGE alloys, Fe–Ni and Fe–Co alloys and native Fe and Ni in the Luobusa chromitites are interpreted as secondary minerals formed by alteration of PGE sulfides. The Pt–Fe, Os–Ir, and Ir–Ni–Fe alloys, Fe silicide and perhaps the native Si are considered to be xenocrysts from the mantle, transported to shallow depths by a rising plume and then captured by the melts from which the Luobusa chromitites crystallized.

Abstract

Les lentilles de chromitite de l’ophiolite de Luobosa, dans le sud du Tibet, contiennent des minéraux du groupe du platine et des alliages de métaux de base, parmi lesquels figurent Os–Ir, Os–Ir–Ru, Pt–Fe, Ir–Ni–Fe, Fe–Ni–Cr, et Fe–Co, ayant une composition très variable. De plus, on a trouvé de petites quantités de diamant, graphite, SiC, un carbure de chrome sans nom, un siliciure de fer (Fe–Si), ainsi que Fe, Ni, Cr, Au, Cu et Si natifs. Les alliages et les éléments à leur état natif ont surtout été trouvés dans les concentrés de minéraux lourds présents dans les chromitites, mais dans certains cas, ils sont inclus dans ou rattachés à des grains de magnésiochromite. Ils sont en général sub-idiomorphes ou xénomorphes, et entre 0.05 et 0.5 mm de taille. Certains grains sont idiomorphes, et d’autres ont des formes arrondies, rappelant des gouttelettes de liquide. Les alliages riches en Ru et contenant du Fe et du Ni, ainsi que les alliages de Fe–Ni et de Fe–Co et le Fe et Ni natifs seraient des minéraux secondaires dus à l’altération de sulfures des éléments du groupe du platine. Les alliages Pt–Fe, Os–Ir, et Ir–Ni–Fe, le siliciure de fer et possiblement le silicium natif seraient des xénocristaux apportés du manteau dans une chambre à faible profondeur par un panache mantellique, pour ensuite être capté par des venues magmatiques, à partir desquelles les chromitites de Luobusa auraient cristallisé.

(Traduit par la Rédaction)

You do not currently have access to this article.